Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2013

[2] Marquées à vie

Université McGill - Institut Douglas
Par Dominique Forget - 26/11/2013
À partir d’une radiographie des poumons, un pneumologue peut habituellement déterminer si son patient a abusé du tabac au cours de sa vie. Jens Pruessner, lui, arrive à savoir si une personne a été victime de traumatismes sexuels ou psychologiques durant son enfance, en scrutant des images de son cerveau.

«Regardez ici, la zone en mauve», dit le chercheur, en pointant sur son ordinateur portable le cortex sensorimoteur d’un cerveau affiché à l’écran. «Il est plus mince que la normale», commente-t-il.


Illustration: Anthony Tremmaglia


On savait déjà que les événements traumatisants pouvaient modifier l’expression de certains gènes, mais c’est la première fois qu’on constate qu’ils peuvent altérer de façon permanente les structures du cerveau.

Psychologue professeur à l’Université McGill et chercheur à l’Institut univer­sitaire de santé mentale Douglas, Jens Pruessner a fait part de cette étonnante découverte dans l’American Journal of Psychiatry. Un résultat qu’il a obtenu en collaboration avec Christine Heim, qui dirige l’Institut de psychologie médicale de l’Hôpital universitaire de la Charité de Berlin, en Allemagne.


Lire la suite de l'article dans Québec Science (Janvier-février 2014)




Les 10 découvertes de l'année 2013