Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2015

[5] Encore plus petit

Génie électrique | Université McGill/Université de Montréal
30/11/2015
Un matériau de quelques atomes d’épaisseur pourrait ouvrir la voie à des ordinateurs plus performants que jamais.

Toujours plus petits; toujours plus puissants. C’est ce que prédit, depuis 50 ans, la loi de Moore (du nom de l’ingénieur Gordon Moore, l’un des fondateurs d’Intel, le premier fabricant mondial de semi-con­ducteurs) au sujet des circuits intégrés qui composent les ordinateurs. Depuis la création des premières machines, qui occupaient une salle complète, jusqu’aux téléphones intelligents, cette loi s’est avérée juste.
Cependant, il devient de plus en plus difficile de miniaturiser les transistors à la base des circuits intégrés. Car on approche des limites du matériau privilégié jusqu’ici, le silicium.
Dans un circuit électrique, le silicium joue le rôle d’un interrupteur, laissant passer ou non le courant. C’est ce qu’on appelle un semi-conducteur. Mais, à de très petites échelles, le silicium n’est plus efficace: il laisse passer le courant en continu. «C’est comme le système d’égouts de Montréal; s’il y a beaucoup de fuites, on n’obtient plus un aussi bon rendement!» illustre Thomas Szkopek, chercheur au département de génie électrique de l’Université McGill.
La course aux matériaux plus efficaces que le silicium est donc lancée. Course à laquelle se sont joints l’ingénieur et ses collègues. (...)

Lire la suite dans le numéro de janvier-février 2016.
 




Partagez  


Découvrez les découvertes de l'année 2015