Publicité
Catherine Mathys

Darwin aurait aimé Wikipédia

22-11-2017

En 1865, Darwin se demandait si les ouvrages généraux et populaires pouvaient avoir la même importance que le travail des chercheurs pour faire avancer la science. Une récente étude du MIT et de l’université de Pittsburgh reprend l’idée du naturaliste. L’information qui provient de sources destinées au grand public peut-elle influencer les travaux scientifiques à venir ? En gros, Wikipédia a-t-elle plus de pouvoir que l’on pensait ?

Plus grande encyclopédie en ligne, Wikipédia contient des millions d’articles écrits et retravaillés par une poignée d’éditeurs. Bien qu’ils ne soient pas représentatifs de la population (seulement 13 % de femmes), ils sont tenus de suivre des règles pour éviter les biais et s’assurer de l’exactitude des articles. Une étude de 2005 indique que les imprécisions trouvées dans Wikipédia sont comparables à celles de l’encyclopédie Britannica, pourtant considérée plus crédible.

Or, la présente étude indique que Wikipédia n’est pas qu’un vaste dépositaire de connaissances, mais qu’elle influence aussi le cours des nouvelles recherches. En somme, Darwin avait raison (encore une fois). Si Wikipédia a peu d’impact sur les découvertes elles-mêmes, elle permet de disséminer ces nouvelles connaissances qui, à leur tour, conditionneront les études subséquentes.

En mesurant la fréquence des mots, les chercheurs ont trouvé que les termes utilisés dans Wikipédia pour décrire un phénomène finissent par trouver leur place dans les revues savantes. L’encyclopédie influencerait ainsi environ un mot sur 300 dans la littérature scientifique. Toutefois, cette influence se ferait davantage sentir dans les publications moins connues. Elle serait aussi plus grande dans les pays moins riches: les chercheurs y ont difficilement accès aux abonnements coûteux des grandes revues et, par conséquent, se reposent davantage sur Wikipédia.

L’encyclopédie est donc non seulement un moyen de faire connaître la recherche au grand public, mais aussi un formidable catalyseur pour l’avancement de la science. Au final, Wikipédia rend la science plus accessible et la science le lui rend bien.

 

Publicité

À lire aussi

Catherine Mathys

La science à la sauce Facebook

Facebook ne sert pas qu’à montrer des photos de chats et de bébés. Pour beaucoup d’abonnés, c’est également une source importante d’information à saveur scientifique.
Catherine Mathys 23-05-2018
Catherine Mathys

Courriel, je t’aime, je te hais

Cessons de nous leurrer. Vider la boîte de réception entièrement est une utopie. Certains téméraires y parviennent parfois, mais ce n’est qu’une question d’heures avant que le compteur affiche à nouveau des dizaines de courriels non lus.
Catherine Mathys 15-02-2018
Catherine Mathys

Ouvre grand les yeux, je te dirai qui tu es

Vous n'en pouvez plus des mots de passe à retenir et à changer périodiquement. Ça tombe bien, l'authentification par la biométrie gagne en popularité.
Catherine Mathys 29-06-2017