Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Environnement

Mauvaises herbes: elles résistent aux herbicides!

19/09/2012
Envahisseurs
© Frefon

À l’instar des bactéries qui réussissent à déjouer l’action des antibiotiques, des mauvaises herbes récalcitrantes (comme on dit au ministère de l’Agriculture) ont été repérées au Québec.

Des plants de petite herbe à poux, de morelle noire de l’est et d’amarante à racine rouge survivent maintenant aux épandages de glyphosate (alias N-[phosphonométhyl] glycine, C3H8NO5P, pour les amateurs de chimie).

Cette substance est l’élément actif du Roundup, un des herbicides les plus utilisés dans le monde.

Les agronomes craignent, en plus, l’arrivée de deux espèces de mauvaises herbes jamais observées auparavant, elles aussi résistantes: la vergerette du Canada et la grande herbe à poux, qui ont été repérées en Ontario. Le frère Marie-Victorin en aurait fait un cauchemar; chaque plant de vergerette produit jusqu’à 100 000 graines qui se répandent au vent.

Aux États-Unis, où on dénombre plus de 380 espèces récalcitrantes aux herbicides, des agriculteurs ont perdu leur ferme parce qu’ils ne parvenaient plus à contrôler leur expansion. Les champs de soya seraient particulièrement menacés.

Afficher tous les textes de cette section