Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Environnement

Les marées noires attaquent le coeur des poissons

En direct de l'AAAS
Par Marine Corniou - 14/02/2014
-

Le pétrole brut altère directement la fonction cardiaque des poissons. C'est ce qu'a montré l'équipe de Barbara Block, de l'université Stanford, en étudiant l'effet, sur des thons en captivité, d'une exposition au pétrole similaire à celle du deversement de Deepwater horizon en 2010 dans le golfe du Mexique.

Les résultats, présentés lors du congrès de l'AAAS à Chicago et publiés le 14 février dans la revue Science, confirment ce que les chercheurs avaient déjà observé: même une faible concentration de pétrole peut entraîner un ralentissement ou une irrégularité des battements cardiaques chez les poissons, voire un arrêt cardiaque en particulier chez les embryons. Mais c'est la première fois que les mécanismes sous-jacents sont dévoilés.

"Le pétrole brut interfère avec le fonctionnement des canaux ioniques, notamment en bloquant les canaux à potassium, qui permettent aux cellules cardiaques de se contracter normalement et en rythme", a expliqué Barbara Block. S'il reste à évaluer les concentrations à partir desquelles cet effet délétère se fait sentir en pleine mer sur les organismes (les effets ayant été évalués principalement en laboratoire sur des cellules cardiaques isolées), les résultats n'en sont pas moins inquiétants. "Les canaux ioniques sont également importants dans le système nerveux, et les effets nocifs du pétrole pourraient s'étendre à d'autres tissus, voire modifier le comportement".

Afficher tous les textes de cette section