Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Environnement

Une carte mondiale du bétail

30/05/2014


Cartographier le bétail et la volaille de la planète: c'est ce que vient d'accomplir une équipe internationale menée par Marius Gilbert (Université libre de Bruxelles) et Tim Robinson (International Livestock Research Institute, Kenya).

Publiée fin mai dans PloS ONE, cette étude devrait aider à mesurer les impacts socio-économiques, enironnementaux et de santé publique de l’élevage, à l’échelle mondiale.
Les données cartographiques qui accompagnent cette publication sont distribuées en accès libre sous licence "Creative Commons", et peuvent être visualisées ou téléchargées via la plate-forme "Livestock Geo-wiki".
 
  • Élevage et environnement
Le secteur de l'élevage est en forte croissance, ce qui exerce une pression toujours plus grande sur les ressources naturelles et l'environnement à une échelle globale. L'élevage représente ainsi 14,5% des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine selon l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).
 
  • Élevage et santé publique.
La croissance de ce secteur touche également à de nombreuses questions de santé publique. L'utilisation très large d'antibiotiques dans l'élevage (voir notre article Dinde dodue), dans des usages préventifs, curatifs ou comme promoteurs de croissance contribue directement à l'augmentation de la prévalence de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques à des échelles locales et globales.
 
  • Élevage et alimentation
On estime aujourd'hui qu'un humain sur trois dans le monde - 1,46 milliards - est obèse ou en surpoids, un problème auquel la surconsommation de produits transformés d'origine animale contribue très largement.

Mais l'élevage représente aussi un moyen de subsistance et de sécurité alimentaire pour près d'un milliard de personnes. Aux côtés des bénéfices économiques réels que l'élevage procure déjà aux économies et au développement rural des pays pauvres, et des améliorations potentielles en termes de sécurité alimentaire et de nutrition, près de 766 millions d'éleveurs pauvres vivent avec un revenu < 2 dollars US par jour et pourraient bénéficier directement d'améliorations dans ce secteur.


(D'après le communiqué de presse de l'Université libre de Bruxelles)

Afficher tous les textes de cette section