Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Santé

Le choléra en Haïti: état des lieux

Par Marine Corniou - 07/10/2016



Qu'est ce que le choléra ?

Le choléra est une infection intestinale aiguë, qui entraîne diarrhée, vomissements et une déshydratation rapide - et potentiellement fatale - en l'absence de traitement.

La maladie est transmise par le bacille ou vibrion du choléra, une bactérie que l'on retrouve dans l'eau contaminée ou les aliments souillés. La contamination est orale, d'origine fécale.

Comment la maladie est-elle arrivée en Haïti?

Le 12 janvier 2010, un terrible tremblement de terre a dévasté le pays, tuant 220 000 personnes. Quelques mois plus tard, en octobre, une violente épidémie de choléra se déclenche. En cause? L'aide humanitaire, et notamment des troupes envoyées par les Nations Unies. Plusieurs études ont montré que ce sont des Casques bleus népalais, porteurs de la bactérie responsable du choléra, qui ont amené la maladie sur l'île. La négligence est à l'origine de l'expansion de la maladie: les eaux usées du camp en question, situé vers Méyè, ont été déversées dans une rivière et ont contaminé l’Artibonite, un fleuve où une grosse partie de la population puise l’eau.

L'ONU a finalement reconnu sa responsabilité en août 2016. Le problème a été porté devant la justice fédérale américaine et d'importants dédommagements pourraient être octroyés aux familles de victimes. Il faut dire que l'épidémie qui s'est déclenchée en 2010 n'a jamais été endiguée. Avant cette épidémie, la maladie était restée absente de l'île pendant au moins 150 ans.

Une épidémie jamais enrayée

L'épidémie de choléra sévit depuis 6 ans en Haïti. On estime qu'environ 770 000 personnes ont été infectées et que près de 10 000 en sont mortes. Un bilan qui pourrait s'alourdir dans les semaines qui viennent puisque les conditions sanitaires sont déplorables, aggravées par le passage de l'ouragan Matthew.

Une vieille maladie...

Le choléra sévit depuis la nuit des temps. On considère que la planète subit actuellement, depuis une cinquantaine d'années, sa 7ème épidémie majeure de choléra.


En 2015, plus de 170 000 cas et 1304 décès ont été déclarés à l’Organisation Mondiale de la Santé par une quarantaine pays. L’Afrique est le continent le plus touché.

La coupable? La bactérie Vibrio cholerae sérogroupe O1, biotype El Tor, qui a émergé en Indonésie en 1961.

Des analyses génétiques publiées en 2016 ont montré que 3 vagues successives, dues à 3 souches légèrement différentes, peuvent être distinguées.

La troisième vague en cours, celle qui touche Haïti, est causée par une souche hypervirulente, qui produit davantage de toxine cholérique et d'hémolysine (substance capable de détruire les globules rouges), et qui est plus mobile (motilité accrue).

Comment cette maladie se traite-t-elle ?

Le traitement est simple et efficace à condition d'être administré très rapidement. Il consiste à assurer la réhydratation, soit par voie orale soit par voie intraveineuse pour les cas sévères.

En l'absence de traitement, les personnes atteintes peuvent mourir en quelques heures.

Évidemment, l’assainissement de l'eau et la mise en place de systèmes de traitement des eaux usées sont essentiels pour réduire l’impact du choléra.


Sources: OMS, Institut Pasteur, Pubmed
Photo: Dartmouth College



Afficher tous les textes de cette section