Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Santé

Le condom invisible fait à Québec

Par Marine Corniou - 16/02/2017


Donner aux femmes le contrôle sur leur contraception, mais aussi sur leur santé sexuelle, c’est l’ambition de l’équipe de Michel Bergeron, du Centre de recherche en infectiologie (CRI) de l’Université Laval, qui a mis au point un gel vaginal baptisé le « condom invisible ».

Ce gel constitue à la fois une barrière physique contre les virus (dont le VIH) et les bactéries pathogènes, mais aussi une barrière chimique, puisqu’il contient des agents microbicides.

« Souvent, c’est à cause de l’ignorance des hommes, qui refusent de mettre un condom, que les femmes attrapent des ITS. En raison de l’importante surface du vagin, qui mesure environ 80 cm2, les femmes sont plus susceptibles d’être contaminées que les hommes en cas de relation non protégée », explique Rabeea Omar qui coordonne ce projet au CRI.

Le condom invisible est bien toléré par les femmes et ne perturbe pas le microbiote vaginal. « On travaille sur ce gel depuis 20 ans et, malheureusement, on manque de financement pour la phase 3 des essais cliniques à grande échelle », déplore le microbiologiste.

Une vidéo produite par l'Université Laval (en anglais): 




Afficher tous les textes de cette section