Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Santé

Un foie virtuel pour tester des médicaments

En direct de l'AAAS
15/02/2014
-
"Utiliser les ordinateurs pour l'exploration, et réserver les expériences à la confirmation des résultats". Voici comment Vijay Chandru, entrepreneur indien fondateur de la société Strand, a résumé la philosophie qui sous-tend la création d'un foie virtuel.

L'idée est simple: c'est le foie qui détoxifie les substances comme les médicaments, et c'est aussi lui qui souffre lorsqu'un produit toxique est ingéré (l'alcool, par exemple).

Depuis plusieurs années, Vijay Chandru travaille, en collaboration avec des chercheurs et des compagnies pharmaceutiques, à mettre au point un modèle de foie permettant de prédire la toxicité des médicaments avant de se lancer dans de coûteux essais cliniques.

Le modèle, réalisé en "copiant" le fonctionnement d'un foie de souris, et en se basant sur les profils de toxicité de certaines molécules connues, imite les fonctions normales du foie et permet de simuler les réactions des cellules si on les expose de façon virtuelle à différentes substances.

Le but, à terme: limiter les expérimentations animales et "screener" le plus de candidats médicaments possibles. Reste toutefois à bâtir un modèle informatique calqué sur le foie humain, et prenant en compte certains facteurs, dont les caractéristiques génétiques individuelles, qui peuvent influencer la sensibilité du foie aux diverses substances toxiques.

Afficher tous les textes de cette section