Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Science

Cérès, le feu sous la glace

Par Marine Corniou - 19/12/2016


Sous ses airs insignifiants de « planète naine », Cérès est pleine de surprises. Depuis mars 2015, la sonde Dawn de la NASA scrute cette boule de 950 km de diamètre, qui est le plus gros objet de la ceinture d’astéroïdes (située entre Mars et Jupiter).

Un article paru dans Nature confirme la présence de glace sous la surface de cette planète naine. Il suggère que la glace pourrait être contenue dans les cratères d'impact situés à l'ombre, à l'abri des rayons du Soleil (les chercheurs ont identifié et scruté 634 cratères à l'ombre en permanence).

"Cette détection s'ajoute aux autres données montrant que de la glace d'eau a pu être conservée dans les zones ombragées en permanence sur divers corps planétaires", écrivent les chercheurs.

Les molécules d'eau sur Cérès ont la capacité de se déplacer des régions les plus chaudes vers les pôles (comme l'illustre l'image), explique le communiqué de la NASA. Plusieurs observations laissent penser qu'une atmostphère très fine serait présente sur ce corps céleste. Grâce à cela, les molécules d'eau qui quittent la surface retombent, atterrissant potentiellement dans des "pièges froids", dans les cratères.

Mais la glace n'est pas localisée uniquement dans certains cratères: elle est partout, révèlent d'autres analyses effectuées avec l'instrument GRaND, qui a aussi permis de déterminer les concentrations d'hydrogène, de fer et potassium présents dans les premiers mètres de croûte de Cérès.

La petite planète est en fait recouverte d'un mélange de roches et de glace, qui représenterait environ 10% de la masse.

Un volcanisme froid

Un peu plus tôt en 2016, six études publiées dans Science avaient révélé que, loin d’être le corps glacé inerte auquel on s’attendait, Cérès aurait en fait été le siège d’un « volcanisme froid » récent. Sur les images de la sonde Dawn, les astronomes ont repéré une montagne de 4000 mètres de haut, qu’ils ont nommée Ahuna Mons.

Sa forme ne laisse aucune doute : il s’agit d’un dôme volcanique. Mais Cérès est bien trop froide pour qu’on y trouve de la roche en fusion… Le « magma » d’Ahuna Mons est en fait une mixture d’eau très salée, qui a bouillonné en sous-sol puis gelé en arrivant en surface. Ce volcan de glace, ou « cryovolcan », est unique dans le système solaire.

Inactif aujourd’hui, il se serait formé « récemment », il y a quelques centaines de millions d’années. Reste à comprendre d’où venait la chaleur souterraine qui a permis ces éruptions. Vu sa taille, toute la chaleur accumulée lors de la formation de Cérès aurait dû se dissiper rapidement. Un mystère total…
 

Afficher tous les textes de cette section