Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Science

La médaille Fields

14/11/2016
-
Regrettant le manque de reconnaissance des mathématiques et l’absence de prix Nobel dans cette discipline, le mathématicien canadien John Charles Fields proposa au congrès international des mathématiciens de 1924, à Toronto, de décerner des médailles pour récompenser et encourager les meilleurs chercheurs de moins de 40 ans.

Les premières médailles Fields furent décernées à Oslo en 1936, quatre ans après la mort du professeur et spécialiste des fonctions algébriques. Depuis 1950, la médaille est décernée tous les quatre ans à un, deux, trois ou quatre jeunes mathématiciens, lors de la cérémonie d’ouverture du congrès organisé par l’Union mathématique internationale.

En 2010 à Hyderabad, en Inde, ce sont Ngô Báo Châu, Elon Lindenstrauss, Stanislav Smirnov et Cédric Villani qui ont reçu la prestigieuse médaille en or.

En 2014 à Séoul, en Corée du Sud, la médaille Fields a été attribuée à quatre jeunes chercheurs: Artur Avila (chercheur en France et au Brésil), Manjul Bhargava (Princeton University, États-Unis) et Martin Hairer (University of Warwick, Grande-Bretagne).

Le quatrième était, pour la première fois… une femme ! La seule des 52 mathématiciens ayant reçu la prestigieuse médaille dorée depuis 1936… Son nom ? Maryam Mirzakhani, Iranienne de 37 ans, et chercheuse à l’université Stanford, aux Etats-Unis.

Celle qui s’intéresse aux espaces de module et aux surfaces de Riemann, des entités géométriques complexes, affirme que faire des maths, «c’est comme écrire un roman».

Pour en savoir plus sur la recherche en mathématiques, lisez notre reportage Voyage au pays de l'abstrait.
 

Afficher tous les textes de cette section