Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Science

Rosetta et sa comète: la fin d'une belle histoire

16/09/2016


Comme toutes les histoires d'amour romanesques, celle de Rosetta et Philaé aura une fin tragique.

Cela fait maintenant deux ans que Rosetta, la sonde lancée par l'Agence spatiale européenne (ESA) en 2004, a atteint sa cible: la comète 67P/Tchouryumov–Gerasimenko, autour de laquelle elle orbite sans relâche. Rosetta avait lâché sur cette comète un petit robot, Philaé, le 12 novembre 2014. Nous relations l'atterrissage ici et les préparatifs du rendez-vous ici.

Philaé n'avait malheureusement pas atterri comme prévu (voir ici), rebondissant au lieu de s'amarrer, et Rosetta avait perdu sa trace. Le 5 septembre dernier, elle a finalement retrouvé le petit module et l'a photographié, «calé dans une fissure obscure de la comète 67P».

Hélas, il est un peu tard pour les retrouvailles! La mission est maintenant entrée dans sa phase finale. Elle s'achèvera le 30 septembre, lorsque Rosetta entrera en collision avec la comète. Ce "suicide" final est évidemment planifié: la comète Tchoury repart en direction de Jupiter et s'éloigne du Soleil. L'orbiteur ne recevra bientôt plus assez d’énergie sur ses panneaux solaires.

L'ESA aurait pu abandonner Rosetta, mais l'agence a plutôt choisi de terminer l'épopée par "le baiser de la mort".

Concrètement, Rosetta descendra en chute libre vers la comète, pendant 6 heures, ce qui lui laissera le temps de collecter des données et de les transmettre à la Terre avant l'impact. Les scientifiques espèrent ainsi récupérer des photos inédites, en plus d'une foule de mesures sur les gaz, les poussières et le plasma.

La sonde se posera dans une région nommée Ma’at, où l'on trouve des "puits" actifs de plus de 100 m de diamètre et de 50 m de profondeur, d'où s'échappent les jets de gaz et de poussières.

Une conférence de presse est prévue pour suivre cette opération en direct (avec les 40 minutes de décalage dues au temps de transmission des données) le 30 septembre.

Vous pouvez suivre les péripéties de Rosetta sur "son" compte Twitter: @ESA_Rosetta

D'ores et déjà, la mission est couronnée de succès: jamais aucune sonde ne s'était approchée à ce point d'une comète, ni ne s'y était évidemment posée. Il faudra des années pour analyser toutes les données scientifiques collectées. Elles permettront sans doute d'en savoir plus sur les origines du système solaire et même de la vie sur Terre, les comètes étant considérées comme des vestiges, des témoins de la formation du système solaire.


 

Afficher tous les textes de cette section