Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Amélie Casgrain -






Les premiers pas vers la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal ont été franchis avec l’ouverture de la Maison-des-Marins, dans le Vieux-Montréal.
 
Outre l’agrandissement du complexe de Pointe-à-Caillère, les travaux ont permis de mettre au jour des latrines publiques du XVIIIe siècle jadis intégrées aux fortifications de la Ville. « Ça peut sembler étonnant, mais c’est une découverte extraordinaire! » s’exclame Louise Pothier, archéologue et directrice des expositions et technologies. 
En effet, les installations sanitaires dans les murs de défense des villes sont très rares. « Les latrines étaient utilisées à plusieurs fins, dont pour se débarrasser de divers objets du quotidien devenus inutiles. Ce sont aujourd’hui des trésors pour nous, » précise Louise Pothier.
 
Pointe-à-Callière est le lieu de fondation de Ville-Marie, d’où son intérêt pour les archéologues. On vient maintenant d’inaugurer le cinquième pavillon du complexe d’archéologie en présence de nombreux dignitaires, dont la première ministre Pauline Marois, le ministre de la Culture et des Communications Maka Kotto, ainsi que le maire de Montréal Michael Applebaum. Des contributions de 20 millions de dollars du ministère de la Culture et des Communications et de 2,2 millions de dollars de la Ville ont permis, respectivement, la réhabilitation de la Maison-des-Marins et les fouilles archéologiques sur la place d’Youville.
 
Le Musée d’archéologie et d’histoire est déjà le plus grand en son genre au Canada. D’ici les célébrations du 375e anniversaire de la Ville en 2017, six autres pavillons devraient s’ajouter au complexe.
 
Avant de procéder à la réfection de l’ancien Montreal Sailors’ Institute, les archéologues ont procédé à la fouille méticuleuse du site. Opération à laquelle les travailleurs de la construction se sont joints malgré eux durant la restauration : ce sont eux qui ont mis la main sur une capsule de temps dissimulée dans le bâtiment en 1953. Celle-ci contenait, notamment, des rapports annuels du Sailors’ Institute, une série de pièces de monnaie de 1953 et un exemplaire de The Gazette de l'époque. La tradition sera perpétuée grâce à une nouvelle capsule de temps qui sera placée sous la nouvelle plaque d’inauguration.
 
Depuis son ouverture en 1992, le Musée d’archéologie et d’histoire a accueilli plus de 5 millions de visiteurs. L’augmentation constante de l’intérêt pour l’histoire justifie l’agrandissement du site : le taux de fréquentation actuel du musée est plus du double de la capacité initiale de 150 000 visiteurs par année, ce qui en fait le deuxième musée en importance à Montréal. Donc, l’ajout de 800 mètres carrés de salle d’exposition et d’un atelier d’archéologie interactif pour les jeunes permettra de répondre aux besoins immédiats de la Cité d’archéologie en plein essor. 
 


Afficher tous les textes de cette section