Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Cri d'alarme des scientifiques pour tenter de sauver la planète

Par Martine Letarte - 14/11/2017
-
La destruction de l’environnement inquiète plus que jamais les scientifiques qui ont mis à jour leur avertissement à l’humanité lancé il y a 25 ans.

L’humanité ne prend pas les mesures urgentes nécessaires pour sauver notre biosphère en péril. C’est l’avertissement que vient de lancer l’Union of Concerned Scientists, un groupe américain de scientifiques indépendants et de citoyens, appuyés par plus de 15 000 scientifiques provenant de 184 pays.

Cet avis fait suite à celui formulé en 1992 par l’organisation affirmant que l’impact de l’homme sur l’environnement est susceptible de mener à une vaste misère humaine et à une planète mutilée irrémédiablement.

Dans cette mise à jour, l’Union of Concerned Scientists évalue la réponse de l’homme aux défis identifiés il y a 25 ans. On note que l’écrasante majorité des menaces décrites dans le premier avertissement persistent et que la plupart sont même plus criantes. Comme les changements climatiques, en raison de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre due à l’utilisation de combustibles fossiles, à la déforestation et à l’agriculture, en particulier à l’élevage de bétail.

Comment agir?

Tout n’est pas noir, cela dit. Les scientifiques constatent que le déclin rapide de l’utilisation de substances qui appauvrissent la couche d’ozone a porté ses fruits. Une preuve que lorsque la population mondiale décide d’agir de façon décisive, des changements positifs s’opèrent.

Les scientifiques donnent maintenant en exemple 13 domaines où l’humanité devrait agir de façon décisive pour effectuer une transition. Entre autres:
  • protéger les habitats terrestres, marins, d’eau douce et aériens;
  • réduire le gaspillage alimentaire à travers l’éducation et de meilleures infrastructures;
  • promouvoir l’adoption d’une alimenation principalement à base de végétaux;
  • réduire le taux de fertilité grâce à un accès à l’éducation et à des services volontaires de planification de la famille;
  • adopter massivement des sources d’énergie renouvelables en éliminant progressivement les subventions à la production d’énergie fossile;
  • revoir notre économie pour réduire les inégalités et faire en sorte que les prix, la fiscalité et les incitatifs prennent en compte les coûts réels que nos habitudes de consommation imposent à notre environnement.

Pour ces scientifiques, ne pas prendre les mesures urgentes et nécessaires dans ces grands domaines met directement notre avenir en péril, alors que nos écosystèmes sont poussés au-delà de leurs capacités à soutenir les multiples formes de vie qu’ils abritent.

 

Afficher tous les textes de cette section