Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Santé

De bonnes bactéries pour traiter l'autisme?

En direct de l'AAAS
15/02/2014
-

Certaines bactéries intestinales ont permis d'atténuer, voire de supprimer, les symptômes d'autisme chez la souris. C'est l'étonnante conclusion d'une étude parue dans Cell en décembre dernier et présentée au congres de l'AAAS, à Chicago.

"On sait que de nombreux enfants autistes ont un dysfonctionnement immunitaire et un microbiote altéré au niveau de l'intestin. Et on sait aussi que le microbiote peut influencer le comportement", a expliqué Elaine Hsiao pour expliquer la démarche de son équipe, dirigée par Paul Patterson du California Institute of Technology.

Les causes de l'autisme sont encore largement méconnues (voir notre reportage), combinant des facteurs génétiques et environnementaux. Mais il a été montré que la contraction d'une infection (quelle qu'elle soit) pendant la grossesse augmente considérablement de le risque de comportement autistique chez l'enfant à naître. "En activant le système immunitaire chez des souris en gestation, on obtient des souriceaux avec un comportement autistique.

Ceux-ci présentent aussi des anomalies immunitaires au niveau du tube digestif, et des symptômes comme une trop grande motilité intestinale", a souligné la chercheuse. D'ou la question: si on corrige ces anomalies immunitaires, est-ce que le comportement des souriceaux sera modifié? Pour le savoir, les chercheurs ont injecté dans l'intestin de leurs cobayes une "bonne" bactérie, B.fragilis, qui a la propriété d'augmenter la production de lymphocytes T, des cellules immunitaires (dont la concentration est justement trop faible chez le modèle de souris autistique).

"Ces bactéries ont permis de restaurer un comportement normal en termes d'anxiété et de communication chez nos souris. Elles avaient moins de comportements stéréotypés", s'est réjouie Elaine Hsiao. Malheureusement, aucune amélioration du comportement social n'a pu être observée. Cette étude, qui confirme le lien entre microbiote intestinal, santé et comportement, est toutefois la première à montrer clairement qu'en traitant les anomalies intestinales, il est possible d'agir directement sur le comportement autistique. Une piste de traitement nouvelle et prometteuse pour les enfants atteints de trouble autistiques (1/80 en Amérique du Nord, et environ 1/66 en Chine).

Afficher tous les textes de cette section