Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

L'écureuil: le pire ennemi en matière de cybersécurité

25/01/2017


Un expert en sécurité informatique américain, Cris Thomas, assure que la plus grande menace à la cybersécurité des États n'est pas les pirates informatiques ou les terroristes. Ce sont les animaux, surtout les écureuils!

Ce spécialiste recense sur le site web Cyber Squirrel 1 toutes les nouvelles en anglais qui concernent une panne électrique causée par un animal quelque part dans le monde. À ce jour, les bêtes sont responsables de 1750 pannes!

La carte interactive permet d'en savoir plus sur chaque "cyberattaque" animale.

Les écureuils remportent la palme avec pas moins de 857 "opérations réussies", selon le décompte de Cris Thomas. Les oiseaux suivent, puis les serpents, les ratons laveurs et les rats.

Les méduses ont elles aussi perpétré des "offensives" sur les réseaux électriques: 13 pour être plus précis.

À l'inverse, seules trois attaques sur des infrastructures majeures ont été liées à des interventions humaines: deux en Ukraine et une aux États-Unis.

Par son site, Cris Thomas veut justement rappeler qu'il ne faut pas sauter aux conclusions trop rapidement et accuser les pirates informatiques quand une panne survient, comme ce fût le cas pour certaines interruptions de service dans le passé.

Le site présente un seul cas québécois: cette panne de l'été dernier causée par une corneille qui s'est électrocutée. L'incident a mené à l'annulation d'interventions chirurgicales au Centre universitaire de santé McGill, à Montréal.

S'il répertoriait aussi les cas décrits en français, Cris Thomas aurait pu ajouter plusieurs points à sa carte interactive.
 




 

Afficher tous les textes de cette section