Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

La cigarette électronique pourrait augmenter les risques de cancer

Par Martine Letarte - 29/01/2018
-
Alors que la cigarette électronique est souvent présentée comme une option moins dommageable pour la santé à la cigarette, une étude révèle que la fumée affecte l’ADN et qu’elle pourrait augmenter - dans une moindre mesure que la cigarette classique - les risques de développer certains cancers et maladies cardiaques.

On sait que les cigarettes électroniques permettent d’éviter les sous-produits cancérigènes du séchage et de la combustion de tabac, mais elle libère tout de même de la nicotine sous forme d’aérosol. Il semblerait que ce ne soit pas inoffensif.

Un chercheur de l’Institut de médecine environnementale de la Faculté de médecine de l’Université de New York a révélé que l'ADN des souris exposées à de la «fumée» de cigarette électronique était plus endommagé au niveau des cellules du cœur, des poumons et de la vessie que celui des souris témoins exposées à l’air filtré.

Les souris qui respiraient les vapeurs de cigarette électronique avaient aussi une activité réduite de réparation d’ADN et des taux plus faibles de certaines protéines réparatrices de l’ADN des poumons.

Des effets similaires ont aussi été observés dans des cellules pulmonaires et vésicales humaines en culture exposées à la nicotine et aux nitrosamines (dont la NNK, un dérivé cancérigène de la nicotine). Les cellules humaines cultivées exposées à la nicotine et à la NNK montraient aussi plus de mutations et de transformations susceptibles de dégénérer en tumeur que les cellules témoins.

Ces résultats suggèrent que même si la fumée de cigarette électronique comprend moins d’éléments cancérigènes que la fumée de tabac, les utilisateurs de cigarette électronique pourraient avoir plus de risques que les non-fumeurs de développer des cancers du poumon et de la vessie, ainsi que des maladies cardiaques.

 

Afficher tous les textes de cette section