Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Le Yéti serait... un ours

Par Maxime Bilodeau - 30/11/2017
-
Regardez dans ces montagnes! C’est un Yéti? C’est l’abominable homme des neiges? Non, c’est... un ours.

C’est du moins la conclusion d’une étude américaine parue mercredi dans Proceedings of the Royal Society B.

Les chercheurs ont analysé l’ADN de neuf échantillons supposés provenir d’un Yéti, cette créature légendaire aux formes humaines censée habiter les hauts plateaux himalayens. Ceux-ci, des fragments d’os, des dents, des morceaux de peau, des poils ou des matières fécales, proviennent tous de collections privées.

En fait, ces restes appartiennent tous à la société de production cinématographique Icon Film Company qui a réalisé un documentaire, Yeti or Not (2016), sur le sujet. Pour la petite histoire, la biologiste Charlotte Lindqvist, qui a piloté la présente étude, figure dans ce film.

Ramifications biologiques

Sur les neuf échantillons dont l’ADN a été extrait, un provient finalement d’un chien tandis que les huit autres correspondent à des ours noirs d’Asie, des ours bruns de l’Himalaya et à des ours bruns tibétains.

Selon les chercheurs, ces résultats suggèrent fortement que le Yéti et les ours qui rôdent dans le coin partagent des ramifications biologiques fortes. « À l’avenir, la génétique devrait être capable de venir à bout d’autres mystères similaires », souligne dans un communiqué la professeure Lindqvist de l’université d’État de New York, à Buffalo.

Outre le mystère de l’abominable homme des neiges, cette étude a aussi – et surtout – permis d’élucider l’histoire évolutive de la grande famille des ours d’Asie, dont ceux des supposés yétis.

Les ours bruns du plateau tibétain et les ours bruns de l’Himalaya appartiennent à deux lignées distinctes qui ont divergé il y a environ 650 000 ans, au cours d’une glaciation, concluent-ils.

Photo : Abdullah Khan, Snow Leopard Foundation
 

Afficher tous les textes de cette section