Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Le coeur des partisans de hockey mis à rude épreuve

Maxime Bilodeau - 05/10/2017
-
Les partisans des Canadiens de Montréal prennent le hockey à cœur, littéralement, confirme une nouvelle étude canadienne.

Il prend la rondelle, s’avance vers le but adverse et.... compte! L’air de rien, cette séquence de jeu fort courante lors d’une partie de hockey met à rude épreuve le cœur des spectateurs qui y assistent, conclut une étude publiée ce jeudi dans le Canadian Journal of Cardiology.

L’équipe de chercheurs pilotée par le Dr Paul Khairy de l’Institut de cardiologie de Montréal a recruté treize amateurs et sept amatrices du Canadien âgés de 23 à 63 ans. Puis, ils ont demandé à dix d’entre eux d’assister en direct à une joute de l’équipe au Centre Bell. L’autre moitié a visionné une partie à la télévision, dans le confort de son salon.

Lors du match, tous les sujets ont été suivis au moyen d’un échocardiographe ambulatoire, un dispositif qui permet l’enregistrement en continu de la fréquence et du rythme cardiaques. Le but : mesurer l’intensité des réactions de stress physique à partir de l’activité du muscle cardiaque.

« Exercice d’intensité rigoureuse »

Comme les chercheurs s’y attendaient, les fréquences cardiaques des vingt sujets étaient systématiquement plus élevées lors de l’affrontement du CH. En moyenne, ceux qui assistaient au match en direct avaient dix battements de plus par minute en moyenne que les autres.

Dans l’ensemble, la fréquence cardiaque a augmenté de 110 % — plus du double qu’au repos! — pendant les matchs en direct et de 75 % pendant les matchs télévisés. Fait cocasse : les pics maximaux d’activité cardiaque ont été enregistrés pendant les prolongations (40 %) et lors des occasions de marquer de la Sainte-Flanelle (25 %).

Les scientifiques concluent que la réponse cardiovasculaire des partisans ayant assisté à un match de hockey des Habs est « équivalente à celle d’un exercice d’intensité élevée », propice au déclenchement d’accidents cardiovasculaires. Pour une partie télévisée, il est question d’un stress cardiaque « équivalent à un exercice d’intensité modérée ».

« Nos résultats indiquent qu’assister à un match de hockey peut causer beaucoup de stress. Cela a d’importantes implications en matière de santé publique et de prévention », affirme le Dr Paul Khairy, dont c’est la fille Leia Khairy qui a eu l’idée de cette recherche pour le moins originale.

Photo : Alexandre Normand, via Wikimedia Commons
 

Afficher tous les textes de cette section