Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Ondes gravitationnelles: première détection triple LIGO/VIRGO

Par Marine Corniou - 28/09/2017

Les collaborations LIGO et Virgo ont détecté, pour la première fois avec trois détecteurs, des ondes gravitationnelles émises lors de la fusion de deux trous noirs.

C'est donc la quatrième fois, depuis 2015, que les scientifiques détectent les ondes gravitationnelles, prédites par Einstein il y a plus de 100 ans.

Cette fois-ci, le 14 août 2017, elles ont été détectées par trois instruments: Virgo, situé près de Pise en Italie, et les deux LIGO situés en Louisiane et dans l'État de Washington qui avaient fait les observations précédentes.

La source: encore une fois, une fusion de deux trous noirs (dont les masses étaient égales à 25 et 31 fois celle du Soleil). Un événement colossal, qui a ébranlé l'espace-temps et créé des "rides" qui se sont propagées pendant 1,8 milliard d'années avant d'atteindre la Terre.

Les ondulations ont été décelées en premier lieu par Advanced LIGO, en Louisiane, puis 8 millièmes de seconde plus tard par le second détecteur LIGO, et enfin 6 millièmes de seconde après par Advanced Virgo en Italie, explique un communiqué du CNRS.

"L'apport d'un troisième instrument, Advanced Virgo, permet d'améliorer significativement la localisation des évènements astrophysiques à l'origine des ondes gravitationnelles", note l'organisme de recherche français.

Pour mieux comprendre comment on les détecte, lisez notre article Einstein avait encore raison.

Pour en savoir plus sur ces ondes et leur détection, relisez l'article Ondes gravitationnelles, l'avenir de l'astronomie.

Image: Crédit Virgo collaboration

Afficher tous les textes de cette section