Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Stopper son hamster intérieur pour se remettre d'une dépression

Par Martine Letarte - 14/03/2017
-
La thérapie métacognitive, qui consiste à stopper le "petit hamster" dans notre tête, serait particulièrement efficace pour sortir les gens d’une dépression, d’après une étude de l’Université norvégienne de sciences et de technologie.

Elle serait même plus concluante que la très utilisée thérapie cognitivo-comportementale au cours de laquelle on analyse les pensées ruminées pour remettre en question leur validité afin de traiter la dépression et l’anxiété.

La thérapie métacognitive, quant à elle, n’analyse pas le contenu des pensées, mais se penche sur le processus de rumination. Les patients apprennent à reconnaître le moment où ils commencent à ressasser des pensées négatives.

Le chercheur en psychologie Roger Hagen a réalisé une étude auprès de 39 participants dépressifs (il faut prendre garde, le nombre de participants étant très limité ici).

Certains ont suivi une thérapie métacognitive sur 10 semaines et d’autres ont été placés sur une liste d’attente. Près de 80% des participants qui ont réalisé la thérapie étaient considérés en rémission après le traitement, contre 5% seulement pour ceux sur la liste d'attente.

Or, avec la thérapie cognitivo-comportementale, le taux de succès après le traitement est de moins de 60%. Il faudrait toutefois faire des études comparatives pour vraiment évaluer l'efficacité des deux techniques.

L’objectif, c’est de «voir ses pensées comme de simples pensées et non comme un reflet de la réalité», explique Roger Hagen. Et ainsi, d'arriver à mieux s’en détacher.
 

Afficher tous les textes de cette section