Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Trop d'ordinateurs et de cellulaires s'en vont à la poubelle

Par Annie Labrecque - 13/12/2017
-
En 2016, chaque habitant a produit l’équivalent de 6,1 kg de déchets électroniques. On estime qu’il augmentera à 6,8 kg d’ici 2021 si on ne ralentit pas le rythme. 

Alors qu’on court pour acquérir le plus récent gadget techno, notre vieux cellulaire, téléviseur ou lave-vaisselle se dirige bien souvent vers un site d’enfouissement au lieu d’être recyclé. Selon le dernier rapport The Global E-waste Monitor, en 2016, à travers le monde, nous avons produit 44,7 millions de tonnes (Mt) de déchets électroniques. Si on les rassemblait tous en un seul endroit, c’est l’équivalent de la masse de 4 500 tours Eiffel!

C’est en Asie qu’on génère le plus de déchets électroniques avec 18,2 Mt. L’Europe (12,3 Mt) et les Amériques (11,3 Mt) suivent dans ce palmarès peu reluisant.

Sur les 44,7 Mt de déchets, seulement 8,9 Mt sont recyclés. En conférence de presse, Kees Baldé, un des auteurs de ce rapport, rapporte que les rebuts électroniques augmentent rapidement d’année en année. Chaque habitant a généré 6,1 kg de déchets en 2016 comparativement à 5,8 kg en 2014. « Nous achetons du matériel électrique qui sera utilisé pendant un certain temps avant de s'en débarrasser. Une petite proportion seulement sera collectée et recyclée. »

Au-delà des risques pour l’environnement et la santé, le recyclage des déchets électroniques présentent un intérêt économique, car ils contiennent des métaux précieux tels que l'argent, l'or et le cuivre. Selon Vanessa Grey, coauteure du rapport, on jette ainsi 55 milliards d’euros aux poubelles.

Signe d’espoir, de plus en plus de pays se dotent de législation : 66 % de la population mondiale doit respecter des lois sur le recyclage des déchets électroniques.
 
Les déchets électroniques incluent une variété d’appareils, allant du jouet électronique, du grille-pain et du cellulaire jusqu’aux ordinateurs, congélateurs et cuisinières. 

Photo: Pixabay

Afficher tous les textes de cette section