Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Voyage au centre du système digestif

Par Maxime Bilodeau - 11/01/2018
-
Des chercheurs ont mis au point une capsule à avaler qui mesure trois différents types de gaz émis par l’appareil digestif.

On décrit le fonctionnement de cette capsule de la taille d’un supplément alimentaire dans une étude parue récemment dans la revue Nature Electronics.

Selon les auteurs, des chercheurs australiens, cette invention ouvre une fenêtre inédite sur ce qui se passe réellement dans le système digestif, comme lors de l’absorption de certains aliments et médicaments. À terme, elle pourrait révolutionner le diagnostic des maladies intestinales.

En temps normal, les scientifiques recueillent par coloscopie des tissus à même le tube digestif afin de l’étudier, ou analysent des échantillons fécaux.

Seul problème : ces deux méthodes sont imparfaites puisqu’elles exigent des manipulations pouvant altérer les résultats, a expliqué le directeur du Microbiome Center de l’université de Chicago lors d'une entrevue avec NPR.

Fermentation en temps réel

La capsule mise au point par les scientifiques règle ce problème en réalisant sa collecte de données à la source. Elle détecte et mesure en temps réel l’oxygène, l’hydrogène et le dioxyde de carbone, trois gaz générés lors du processus de digestion. Les données sont transmises par Bluetooth à un téléphone intelligent ou à un ordinateur.

Les chercheurs ont mis à l’essai leur invention sur sept volontaires soumis à des régimes pauvres ou riches en fibres. La capsule leur a entre autres permis de constater que les niveaux d’oxygène varient considérablement tout au long du transit intestinal, dont la durée fluctue elle-même selon la composition du régime alimentaire.

Les participants n’ont eu aucune misère à expulser la capsule, laquelle résiste d’ailleurs très bien à son périple.

Les résultats encourageants de cet essai clinique à petite échelle motivent les chercheurs à commercialiser leur invention, dont la production coûterait environ 50 $ par unité.

Photo : RMIT University/Peter Clarke
 

Afficher tous les textes de cette section