Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

L'âge de l'homme influence le succès de la fécondation in vitro

Par Martine Letarte - 18/07/2017
-

Malgré le fait que quelques hommes célèbres aient eu une paternité tardive – dont Charlie Chaplin qui a eu son cadet à 73 ans ! – l’âge a aussi une influence sur la fertilité de l’homme. En particulier sur le taux de succès de la fécondation in vitro, selon une nouvelle étude.

À quel point ? Une femme de moins de 30 ans qui reçoit des traitements de fécondation in vitro avec un partenaire âgé entre 40 et 42 ans a un taux de succès de 46%. Si son partenaire a entre 30 et 35 ans par contre, ses chances sont plutôt de 73%.

C’est ce qu’on apprend dans une récente étude du Beth Israel Deaconess Medical Center and Harvard Medical School, dont les résultats ont été présentés plus tôt ce mois-ci lors du congrès annuel de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, à Genève.

Cette étude, qui a analysé près de 19 000 cycles de fécondation in vitro réalisés par 7753 couples entre 2000 et 2014 dans un centre de la région de Boston, révèle que l’impact est aussi particulièrement significatif chez les femmes âgées de 30 à 35 ans.

«Ces femmes bénéficient significativement du fait d'avoir un partenaire de moins de 30 ans», a affirmé la chercheuse principale de l’étude, Laura Dodge.

Elles verraient en fait une amélioration de leurs chances de succès de près de 30%, pour atteindre 70%. Avec un partenaire de 30 à 35 ans, le taux de succès grimpe aussi pour atteindre 54%.

Par contre, chez les femmes de 40 à 42 ans, où le taux de succès est le plus bas, l’âge du partenaire ne change rien.
 

Afficher tous les textes de cette section