Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Compétition de nourriture: un « sport » extrême

Par Maxime Bilodeau - 06/07/2017
-
Les meilleurs mangeurs de la planète se sont affrontés cette semaine lors d'un populaire événement de gloutonnerie. L'enjeu? 40 000 $... et un risque bien réel de mourir lors de leur performance.

72: c’est le nombre de hot dogs que Joey Chestnut a ingurgités en dix minutes lors de la 101e édition du Nathan's Famous Fourth of July International Hot Dog Eating Contest. En remportant cet événement, diffusé en direct sur les ondes de la chaîne ESPN, l’homme originaire de San José, en Californie, a mis la main sur 10 000 $. Il s'agit de sa 10e victoire depuis 2007.

Des athlètes?

S’il est tenant de croire que l’Américain est un obèse morbide déconditionné, rien n’est moins vrai. Comme des dizaines de mangeurs professionnels qui évoluent dans l’International Federation of Competitive Eating (oui, ça existe), il serait plutôt mince et en excellente forme physique. C’est du moins ce que souligne une des rares études parue en 2007 dans l’American Journal of Roentgenology.

Selon cette dernière, l’absence de gras à l’abdomen est une condition sine qua non pour que l’estomac puisse prendre de l’expansion lors d’une compétition d’alimentation sportive. Pour arriver à maintenir le physique de l’emploi, les mangeurs professionnels doivent donc s’astreindre à un entraînement sévère ainsi qu’à une diète rigoureuse. Par exemple, lors de ses années d’activité, le Japonais Takeru Kobayashi arborait des abdominaux découpés au couteau et s’entraînait plus de six heures par semaine.

Gloutonnerie fatale

L’étude affirme toutefois que les performances inhumaines de ces compétiteurs sont en grande partie dues à des prédispositions naturelles pour la gloutonnerie. Absence de réflexe nauséeux, sensation de satiété inexistante et estomac flasque sont quelques-uns de ces traits qui leur permettent de manger des quantités impressionnantes de pizzas, de hamburgers, d’ailes de poulet, de beignes, et même de sandwichs à la crème glacée.

Surtout, sous leurs airs festifs, les concours d’alimentation sportive représentent un réel risque pour la santé de ceux qui y prennent part. Plus tôt cette année, deux Américains sont morts à 24 heures d’intervalle lors de deux événements distincts. Cause de la mort: étouffement. « Malgré sa popularité croissante, l’alimentation sportive est un comportement à haut potentiel autodestructeur », concluent d’ailleurs les chercheurs dans leur étude.

Photo: Nathan's Famous Fourth of July International Hot Dog Eating Contest

Afficher tous les textes de cette section