Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

L'inlandsis de la Cordillère « rajeunit » de 1500 ans

Par Maxime Bilodeau - 09/11/2017
-
L’ouest de ce qui est aujourd’hui le Canada était libre de glaces plus d’un millénaire plus tôt que ce que l’on croyait auparavant, rapporte une nouvelle étude publiée dans Science.

L’inlandsis de la Cordillère, un glacier géant qui recouvrait le continent nord-américain de l’Alaska à l’état de Washington, aurait finalement disparu il y a 14 000 ans. Les estimations précédentes plaçaient plutôt la fin de la fonte de cette calotte de glace 1500 ans plus tard, soit il y a 12 500 ans.

Selon l’équipe de chercheurs pilotée par Brian Menounos, un expert en étude des glaciers de l'université du nord de la Colombie-Britannique, cette découverte permettra notamment de mieux comprendre les répercussions éventuelles de l’actuelle hausse globale des températures sur l’inlandsis du Groenland, qui est de taille comparable à celui de la Cordillère.

Une étude parue plutôt cette année dans la revue Science Advances rapportait que la fonte complète de la calotte glaciaire qui recouvre le Groenland pourrait faire augmenter le niveau de la mer de 7 mètres.

Datation de glaciers

À l’aide d’images satellites, de photographies aériennes et de reconnaissance sur le terrain, les scientifiques ont identifié 76 moraines (débris rocheux) qui ont été laissées sur place par l’inlandsis de la Cordillère lors de sa fonte à la fin du Pléistocène.

L’étude de ces amas rocheux (voir photo) permet d’en savoir plus sur la dynamique et l’histoire d’un glacier.

Une fois les échantillons de ces moraines récoltés, une datation par isotopes a permis d’établir que l’inlandsis avait largement disparu il y a 14 000 ans. Cette nouvelle information leur a ensuite permis de simuler les 500 années précédentes, alors qu’une hausse globale de la température terrestre a précipité la fonte de la calotte glaciaire.

Selon leurs calculs, cette fonte étalée sur un demi-millénaire a notamment entraîné une montée du niveau des océans de 2,5 à 3 mètres.

Photo : Brian Menounos, UNBC
 

Afficher tous les textes de cette section