Point de vue : janvier 2016

Code de la sécurité routière, Fonds vert, vélo 4 saisons
Nos souhaits pour l’année 2016…


En faisant un retour sur ce qui a marqué l’actualité cycliste l’an dernier, nous constatons que beaucoup de dossiers retiendront encore l’attention 2016. Souhaitons un dénouement à la hauteur de nos aspirations dans les dossiers suivants :
 
Modernisation du Code de la sécurité routière
C’est au printemps que le ministre des Transports doit déposer un projet de loi visant la modernisation du Code de la sécurité routière. Souhaitons que le message des cyclistes aura été entendu et que le nouveau Code tiendra compte de l’évolution de la pratique cycliste et reconnaîtra mieux la place que nous souhaitons voir accorder aux vélos dans nos villes et sur les routes. Nous espérons, entre autres, l’adoption du principe de prudence, une définition claire de la distance de dépassement à respecter par les automobilistes et une redéfinition de la notion d’accident pour tenir compte de l’emportièrage, ainsi que la levée des points d’inaptitude pour des infractions commises à vélo, mais inscrites sur le permis de conduire automobile.
 
La venue d’un nouveau Code de la sécurité routière est aussi l’occasion de poursuivre la discussion sur la place du vélo dans notre société. Souhaitons des relations plus harmonieuses entre piétons, cyclistes et automobilistes, mais ce souhait ne deviendra réalité que si nous travaillons tous ensemble en ce sens.
 
Mise à contribution du Fonds vert au développement d’environnements favorables au vélo
Le but du Fonds vert est de financer des mesures visant la réduction des gaz à effet de serre, notamment dans le domaine du transport. Chaque année, des millions de dollars provenant du marché du carbone et de la redevance sur les carburants et combustibles fossiles s’accumulent dans le Fonds vert. Nous avons déjà formulé une suggestion au gouvernement : utilisons le Fonds vert pour créer rapidement des environnements favorables au vélo à la grandeur du Québec. Aidons les villes, sur lesquelles repose la responsabilité de déployer des réseaux cyclables cohérents, à répondre aux besoins des Québécois. Puisons à même le Fonds vert pour entretenir et poursuivre le développement de la Route verte, un joyau québécois que nous avons mis 21 ans à bâtir.
 
Une plus grande place pour le vélo 4 saisons
Chaque hiver, le nombre de cyclistes qui choisissent de continuer à pédaler ne cesse de croître. Toutefois, les villes ont encore du travail à faire pour offrir un réseau cyclable utilisable 4 saisons. Espérons que les hivers plus doux sauront les convaincre de délaisser les voies cyclables saisonnières au profit d’aménagements conçus pour accueillir les vélos à l’année.
 
À tous et à toutes, je vous souhaite une excellente année 2016 en santé, grâce au vélo!
 

Suzanne Lareau
Présidente-directrice  générale