Point de vue : mars 2017

La mobilisation cycliste est plus que jamais nécessaire


 
Les élus municipaux aiment mettre de l’avant des projets qui reçoivent l’assentiment de la population. Rien de plus normal. Aussi mettent-ils toutes les chances de leur côté par le biais de consultations leur donnant une bonne idée de ce qu’il faut bonifier ou modifier dans un projet. Dans ces consultations, les gens qui donnent leur avis ont évidemment beaucoup plus d’impact que ceux qui ne se manifestent pas.  
 
Actuellement, de nombreuses villes québécoises s’appliquent à redonner une dimension humaine à leurs quartiers. Cette tendance mondiale se traduit chez nous par l’adoption de politiques et de mesures mettant en valeur le transport actif. De fait, les projets municipaux qui ont un impact sur le vélo sont de plus en plus fréquents. 
 
Vélo Québec assiste bien sûr à un grand nombre de séances de consultations pour faire valoir le point de vue des cyclistes, mais nous ne pouvons être partout à la fois. Je vous encourage donc à vous impliquer individuellement dans votre milieu lorsqu’il y a des consultations publiques. Quand les cyclistes sont absents, d’autres citoyens défendant d’autres points de vue monopolisent l’attention. D’ailleurs, lors de la table ronde des élus pendant le récent Congrès vélo d’hiver, ceux-ci nous ont demandé de les aider à faire accepter les projets qui nous concernent en faisant entendre notre point de vue lors de ces consultations.
 
Ces dernières années, la réforme du Code de la sécurité routière a suscité beaucoup d’intérêt et d’espoir parmi les cyclistes. Je constate avec plaisir que plusieurs ont été présents et assidus pendant la tournée de consultation de la Société d’assurance automobile du Québec à ce sujet. Faire valoir son point de vue dans un dossier aussi important est une nécessité pour s’assurer que le législateur prenne en considération notre réalité et nos besoins.
 
Bref, la mobilisation cycliste est plus que jamais nécessaire.
 
 
Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale