Point de vue : novembre 2016

Voies réservées bus-vélo : le pour et le contre


Le débat sur l’accès des vélos aux voies réservées aux bus suscite des passions : il y a grosso modo ceux qui aiment le fait d’être à l’abri des autos versus ceux qui disent que c’est dangereux. Mais qu’en est-il vraiment? Comment cela se vit-il ailleurs? Nous pensons que les voies réservées aux bus et taxis devraient être accessibles aux cyclistes. Interdire aux vélos de rouler dans des voies réservées revient à dire qu’ils ne peuvent plus circuler dans ces rues lorsque la voie réservée est en fonction.
 
Cohabiter avec les autobus est incontournable, puisque cela se fait tous les jours sur les artères et dans les voies réservées, même si cela est interdit. De nombreuses villes nord-américaines et européennes aménagent depuis des années des voies réservées aux bus, taxi et vélo, et cela se passe très bien. Mais il faut croire que c’est plus difficile à implanter au Québec et surtout à Montréal…
 
Dans un environnement bâti, on a tendance à oublier que la configuration de voies réservées et partagées repose sur plusieurs éléments : la fréquence et la vitesse des bus, la largeur de la voie réservée et la durée de la mise en service de cette voie, qui peut aller de trois heures par jour à 24 heures. Par exemple, dans un Service rapide par bus (SRB) qui est un corridor réservé exclusivement aux autobus en tout temps (généralement au centre des voies dans le même sens que la circulation), on comprend qu’il n’y a pas de place pour les vélos.
 
Mais dans l’ensemble, la plupart des voies réservées peuvent être aménagées pour permettre une circulation à vélo sécuritaire. Évidemment, le respect mutuel des chauffeurs et des cyclistes est la clé de la réussite de la cohabitation, comme partout ailleurs.
 
Il reste que même si les voies réservées autobus-vélos ont du bon, elles ne remplacent pas les pistes cyclables, car plusieurs cyclistes ne s’y sentent pas à l’aise. Une voie réservée aux bus n’est pas une piste cyclable, mais c’est une option de plus que le cycliste est libre d’emprunter.
 
Le Lait et Vélo Québec : plus de 30 ans en tandem!
 

La collaboration exceptionnelle entre les Producteurs de lait du Québec et Vélo Québec se poursuivra au moins jusqu’en 2019 dans le cadre du Festival Go vélo Montréal. Vélo Québec salue ce partenaire d’exception associé au vélo depuis plus de 30 ans. Merci!
 
 
Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale