Point de vue : juin 2016

« L’état du vélo au Québec en 2015 » confirme la popularité grandissante du vélo

 
La publication de L’état du vélo au Québec en 2015, cette grande enquête sur l’usage du vélo réalisée par Vélo Québec tous les cinq ans, confirme que l’usage du vélo est une tendance de fond, un incontournable. En effet, toujours plus de Québécois choisissent le vélo pour le loisir, le transport et le tourisme.
 
L’enquête démontre que nous sommes 4,2 millions de Québécois à faire du vélo (incluant un million d’enfants), dont 2,7 millions qui l’utilisent chaque semaine. Durant les derniers 20 ans, le nombre de cyclistes au Québec s’est accru de 600 000. Toutefois, la donnée la plus encourageante de cette enquête 2015, c’est le renversement de la tendance à la baisse de la pratique chez les jeunes, observée entre 2000 et 2010. Ainsi, 85 % des 3 à 17 ans ont fait du vélo en 2015 et 69 % en ont fait au moins une fois par semaine (de mai à septembre).
 
Le vélo comme moyen de transport est maintenant utilisé par 1,9 million de personnes au Québec. À Montréal, le nombre de déplacements à vélo à des fins de transport s’est accru de 57 % entre 2008 et 2013. On obtient même des parts modales de 4 % pour des déplacements à vélo dans le centre de l’île de Montréal, là où vivent un million de personnes, et de près de 11 % dans l’arrondissement Plateau-Mont-Royal, là où vivent plus de 100 000 personnes.
 
Ces bons résultats s’expliquent notamment par le développement du réseau cyclable. Depuis 2010, celui-ci a progressé de 30 % pour atteindre les 12 000 kilomètres, d’un bout à l’autre du Québec. C’est une excellente nouvelle quand on sait que plus de la moitié des déplacements à vélo se font sur des voies cyclables. C’est dire que plus il y aura de voies cyclables, plus les gens se sentiront en confiance de faire du vélo et plus la pratique augmentera.
 
L’autre bonne nouvelle, c’est la proportion des femmes qui font du vélo. Le ratio homme/femme est un excellent indicateur du niveau de sécurité des conditions de pratique. Plus c’est sécuritaire, plus les femmes utilisent leur vélo. Au Québec, 45 % des cyclistes sont des femmes, ce qui est excellent.
 
Au-delà de la pratique, le vélo constitue un maillon appréciable de notre économie. Pour la première fois, nous avons évalué l’impact économique de la pratique du vélo. Avec des dépenses annuelles de 1,2 milliard de dollars liés au cyclotourisme et au marché de la bicyclette, le vélo au Québec génère l’équivalent de 10 000 emplois et 215 millions de dollars en taxes dans les coffres de nos gouvernements.
 
Bref, L’état du vélo au Québec en 2015 est une enquête riche de renseignements utiles qui aideront les gouvernements et les villes dans leur planification. Une contribution de Vélo Québec dont nous sommes très fiers. Je vous invite à en prendre connaissance.
 

Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale