Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2012

C'est avec des cadeaux que l'Homo sapiens a conquis le monde

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL PALÉOANTHROPOLOGIE
Par Bouchra Ouatik - 13/12/2012
La capacité de notre ancêtre du Paléolithique à fabriquer des objets symboliques lui aurait permis non seulement de tisser des liens sociaux, mais aussi de développer un meilleur sens de l’orientation et d’assurer sa survie.



Vingt mille ans avant notre ère. Dans une forêt d’Europe, un représentant d’Homo sapiens s’affaire à tailler un petit os. Avec un ligament desséché, il en fait un pendentif qu’il se met autour du cou. C’est bien joli, mais il faut aussi manger et il part à la recherche de gibier. Dans une clairière, il rencontre un autre chasseur. Rival? Allié? Ami? Question de briser la glace, il lui offre son pendentif. En échange, il reçoit une statuette de pierre.

Pour la paléoanthropologue Ariane Burke, de l’Université de Montréal, ce genre de scénario était très plausible au Paléolithique supérieur, entre 35 000 et 10 000 ans avant aujourd’hui. Cette capacité à tisser des liens par échange d’objets symboliques aurait même sauvé notre ancêtre direct du funeste destin que son cousin, l’homme de Neandertal, a connu. (...)

Mais Homo sapiens, lui, créait aussi des objets essentiellement esthé­tiques. (...)

Ces symboles  permettaient de s’identifier à sa propre tribu et de se faire reconnaître par les autres groupes. Les trouvailles archéologiques indiquent également que l’homme d’aujourd’hui n’est pas le seul à offrir des bijoux à sa bien-aimée. Les parures préhistoriques étaient offertes en cadeau pour créer des liens avec des individus d’autres tribus.



Photo : Patrick GLAIZE/BOREALES/GAMMA

Les 10 découvertes de l'année 2012