Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2012

[8] Le secret du cratère

ISMER-UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI ENVIRONNEMENT
Joël Leblanc - 13/12/2012
Le lac du cratère des Pingualuit dans le nord du Québec est resté liquide pendant 70 000 ans sous une glace épaisse de plusieurs centaines de mètres. Un cas exceptionnel sur la planète.



L’ histoire a débuté il y a 1,4 million d’années. Une météorite d’environ 125 m de diamètre est entrée en collision avec la Terre, tout au nord de la péninsule d’Ungava. Le trou qu’elle a laissé, un rond presque parfait, s’est ensuite rempli d’eau de pluie. Profond de 250 m, le lac est aujourd’hui parmi les plus purs et les plus transparents de la planète. (...)

En 2007, une mission a permis de prélever au fond du cratère des Pingualuit une longue carotte. En enfonçant le carottier dans le plancher du lac, l’équipe a pu ressortir une belle colonne de 9 m de sédiments.

«Nous cherchions à comprendre ce qui était arrivé à ce lac durant la dernière glaciation, explique Guillaume St-Onge, professeur à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine . À cause de sa grande profondeur et de ses parois plutôt abruptes, nous pensions qu’il avait pu demeurer liquide durant toute la dernière période glaciaire. De tels lacs sous-glaciaires existent en Antarctique, mais on n’a pas encore pu étudier les sédiments de leur fond.» (...)

«Nos données pourront servir d’étalon afin d’interpréter ces autres lacs sous-glaciaires, confirment les deux chercheurs. Déjà, certaines des technologies que nous avons utilisées pour carotter en profondeur le lac du cratère des Pingualuit sans le contaminer ont été améliorées et seront utilisées par l’équipe britannique au lac Ellsworth.»

Plus encore, on pense un jour pouvoir explorer de tels lacs sous-glaciaires sur Europa, un des satellites de la planète Jupiter.



Photo : Pierre-Arnaud Desiage/ISMER-UQAR

Les 10 découvertes de l'année 2012