Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Reportages

La mémoire des glaces

Par Mélissa Guillemette - 02/01/2017
-
Sous ses airs figés, la glace est volubile; elle a toute une histoire à raconter!

Saviez-vous que le gouvernement canadien collectionne les glaçons ? «Collectionnait», en fait, car ses carottes de glace sont transférées ce mois-ci d’Ottawa à l’université de l’Alberta, à Edmonton, dans un bâtiment tout neuf.

Depuis la fin des années 1960, des chercheurs fédéraux ont bravé le froid arctique pour rapporter des échantillons verticaux de différents glaciers, depuis la surface jusqu’au lit rocheux, soit des cylindres pouvant atteindre une centaine de mètres. Ils les ont récoltés principalement dans la Terre de Baffin, sur l’île Devon et l’île d’Ellesmere, au Nunavut, ainsi qu’au mont Logan, au Yukon. Les carottes font 10 cm de diamètre et ont été coupées en morceaux de 1 m environ pour faciliter leur rangement dans des congélateurs de la Commission géologique du Canada (un organisme de Ressources naturelles Canada) qui gérait jusqu’ici la collection. Cette dernière comprend plus de 1,3 km de carottes !

Dans quel but conserver ainsi ce « patrimoine » glacé ? Pour étudier l’histoire du climat, des contaminants et des microbes. « Tout ce qui est dans l’air aboutit dans la neige et est stocké dans les carottes, dit Christophe Kinnard, glaciologue et professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), qui a fait son doctorat auprès de l’équipe de la Commission géologique du Canada. Comme autant de fragments d’atmosphère ancienne emprisonnée dans la glace. » Ou, comme le dit l’équipe de la collection américaine stockée au Colorado, des « capsules de temps congelées » !

Lire la suite dans notre numéro de janvier-février 2017.

Lire aussi notre dossier sur le froid.

Photo: Heidi Roop/NSF

Afficher tous les textes de cette section