Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Reportages

VéloVoûte: Le stationnement cycliste du futur

Par Maxime Bilodeau - 06/10/2017
-

Louis Fournier s’échine depuis cinq ans à concevoir une borne de stationnement conviviale pour les adeptes de vélo urbain. Selon lui, les options qui s’offrent à eux sont inadéquates. « Actuellement, je n’ai d’autre choix que d’accrocher ma machine qui vaut plusieurs centaines de dollars à un support peu invitant en métal rouillé », déplore le président de l’entreprise d’usinage saguenéenne Comp-XTR.

Son invention, la VéloVoûte, veut résoudre ce problème. « Je suis parti du principe que le cycliste moderne pense comme un automobiliste. En matière de stationnement, il s’attend donc à être servi de la même manière », élabore l’homme de 55 ans.

L’infrastructure consiste en un châssis ergonomique en aluminium épais et soudé qui permet de stationner un vélo à la verticale. Des ventouses en caoutchouc stabilisent la roue avant.

La borne comprend également un casier de rangement assez grand pour y laisser un casque et un sac, ainsi qu’une robuste quincaillerie antivol, dont une chaîne réputée « indestructible ». La possibilité d’y intégrer des technologies de communications sans fil en fait un véritable parcomètre pour cyclistes. Le tout pour 900 $ à 5 000 $, selon les modèles et options choisis.

La VéloVoûte est destinée aux entreprises privées et aux institutions publiques. Au cours de l’été 2016, la Ville de Québec a mis deux unités à l’essai près de la gare du Palais et du marché du Vieux-Port. Depuis, la Capitale Nationale a néanmoins décidé de lancer un concours pour la création d’un support à vélo signature.

Une rebuffade qui ne refroidit pas les ardeurs de l’inventeur : « Je sais que la VéloVoûte trouvera preneur puisqu’elle réussit à convaincre les cyclistes d’y laisser leur vélo. » Ce qui n’est pas peu dire.

 

Afficher tous les textes de cette section