Publicité
Santé

70% d’efficacité pour le vaccin contre la grippe

24-01-2019

Photo: US Air Force/Senior Airman Areca T. Wilson

C’est une bonne nouvelle: le vaccin utilisé cette année contre la grippe saisonnière affiche un taux d’efficacité d’environ 70% contre la souche A(H1N1) qui circule actuellement.

Cela signifie que les personnes vaccinées présentent 70% de risques en moins que les non vaccinées de contracter la grippe. C’est beaucoup plus que le taux d’efficacité du vaccin utilisé lors de la saison 2017-2018, qui ne dépassait pas 40%.

Comme chaque année depuis 14 ans, les chercheurs canadiens du centre de contrôle des maladies de Colombie-Britannique, en collaboration avec des collègues de partout au pays, dont Gaston De Serres, de l’Institut national de santé publique du Québec, évaluent l’efficacité du vaccin antigrippal saisonnier et publient leurs résultats dans le journal Eurosurveillance.

Pour faire leurs calculs, les chercheurs prélèvent des échantillons naso-pharyngés d’environ 1500 patients présentant des symptômes grippaux en Alberta, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. Des analyses génétiques permettent ensuite de s’assurer que les symptômes sont bien causés par la grippe, et d’analyser les variants viraux en cause. Si le vaccin est efficace, les personnes l’ayant reçu sont censées être moins nombreuses que les autres parmi les malades de la grippe…

«Cette année, la souche qui domine est une souche A(H1N1), et on sait historiquement que les vaccins protègent mieux contre le H1N1 que contre le H3N2, qui circulait l’an passé», analyse Gaston De Serres. Les chercheurs s’attendaient donc à une meilleure efficacité vaccinale cette année.

La surprise concerne plutôt la proportion d’enfants de moins de 9 ans touchés, par rapport aux épidémies saisonnières précédentes d’influenza A(H1N1) . «Quand on regarde les cas de grippe chez les personnes non vaccinées, on trouve une proportion de jeunes plus élevée. Le fardeau de la grippe pèse un peu plus lourd sur eux, autrement dit», précise le Dr De Serres.

Étant donné que l’épidémie est encore active dans certaines régions, la vaccination devrait être recommandée pour limiter les effets de la maladie, conseillent les auteurs.

Le vaccin antigrippal, dont la composition change chaque année, est loin d’être toujours très efficace. Nous expliquions en détails pourquoi l’efficacité du vaccin laisse à désirer dans le reportage Le vaccin contre la grippe au pilori, publié à l’automne 2017.

Publicité

À lire aussi

Santé

Ces maladies que la science ne peut expliquer

Malgré l’immense progrès de la science, il existe des énigmes médicales fascinantes auxquelles les chercheurs ne trouvent toujours pas de réponse.
Etienne Masse 17-05-2018
Santé

Nous sommes trop gras…et ça inquiète les chercheurs

Une grande majorité de la population pourrait être "en surcharge graisseuse".
Marine Corniou 24-07-2017
Santé

L’intestin, cet inconnu

L'intestin, c'est comme une jungle amazonienne pour les microbiologistes. La lutte contre l'obésité et le diabète de type II passe peut-être par une meilleure compréhension de cet organe.
Québec Science 20-05-2010