Publicité
Santé

Moins de vaccins contre la grippe gratuits cette année

24-10-2018

La campagne de vaccination annuelle contre la grippe débute le 1er novembre 2018. Elle visera moins de Québécois que l’an passé.

Cette année, les Québécois pouvant se prévaloir d’une vaccination gratuite contre les virus grippaux saisonniers seront moins nombreux que l’an passé.

En effet, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a revu ses cibles à la baisse dans un rapport publié en avril 2018, en excluant les enfants de 6 à 23 mois du programme ainsi que les adultes de 60 à 74 ans en bonne santé.

Les enfants et adultes ayant une maladie chronique restent inclus dans le Programme d’immunisation contre l’influenza du Québec (PIIQ), ainsi que:

  • Les personnes de 75 ans et plus
  • Les résidents de tout âge des centres d’hébergement et de soins de longue durée et des ressources intermédiaires
  • Les femmes enceintes présentant une maladie chronique (le vaccin peut être administré quel que soit le stade de la grossesse)
  • Les femmes enceintes en bonne santé qui sont au 2e ou au 3e trimestre de la grossesse (13 semaines et plus)
  • Les personnes vivant dans les communautés éloignées ou isolées
  • Les personnes susceptibles de transmettre la grippe à des personnes à risque élevé d’hospitalisation et de décès associés à l’influenza
  • Les proches des personnes à risque élevé de complications (incluant les enfants âgés de 0 à 6 mois) et les personnes qui prennent soin des personnes à risque élevé de complications (ex.: travailleurs en garderie)
  • Les personnes, notamment les travailleurs de la santé qui, dans le cadre de leur travail ou de leurs activités, ont de nombreux contacts avec des personnes à risque élevé de complications

Dans ces groupes considérés comme « à risque », le but est d’atteindre une couverture vaccinale d’au moins 80 %. C’est loin d’être le cas actuellement. Pour la campagne 2016‑2017, 69 % des personnes âgées de 65 ans ou plus et seulement 37 % des adultes de 18 à 64 ans atteints d’une maladie chronique ont reçu le vaccin. Les travailleurs de la santé, eux, sont moins de 50% à se faire vacciner.

Pourquoi avoir exclu les enfants et adultes en bonne santé?

Selon le rapport du CIQ, les hospitalisations et décès liés à la grippe chez les enfants et les adultes en bonne santé sont trop rares pour recommander une vaccination systématique.

Chez les enfants, les décès sont exceptionnels; seulement 2 décès dus à l’influenza sur une période de 5 ans ont été recensés dans les hôpitaux québécois. La grande majorité des décès associés à l’influenza au Québec est observée chez les personnes avec maladies chroniques (92%) et chez les personnes de 75 ans et plus (88 %).

Idem pour les hospitalisations. « L’estimation moyenne annuelle au Québec pour les saisons grippales 2011-2012 à 2015-2016 est de 6 194 hospitalisations attribuables à l’influenza, dont 80% chez des personnes avec maladies chroniques. Le taux d’hospitalisations associées à l’influenza chez les enfants en bonne santé est plus de 10 fois plus bas que celui des enfants avec maladies chroniques. Moins de 1 hospitalisation sur 5 due à la grippe est observée chez les enfants et environ la moitié chez les personnes de 75 ans et plus », peut-on lire dans le rapport.

Des doutes sur l’efficacité du vaccin

L’autre motif ayant amené la révision du programme par le CIQ est l’efficacité discutable du vaccin contre la grippe.
« Par rapport aux valeurs de l’efficacité vaccinale de 70-90 % estimées il y a 10 à 30 ans, plusieurs revues systématiques et méta-analyses publiées récemment ont fait ressortir des valeurs d’efficacité vaccinale de l’ordre de 30-60 % dans la population générale et de 10-30% chez les personnes âgées. Des valeurs encore plus basses jusqu’à une absence d’efficacité chez les personnes âgées ont été aussi rapportées pour certaines saisons », souligne le rapport.
De plus, les préoccupations concernant les effets potentiels négatifs de la vaccination répétée remettent en question la pertinence de la vaccination des personnes à faible risque de complication. En effet, une étude canadienne publiée en 2016 par une équipe du British Columbia Centre for Disease Control a démontré que le vaccin annuel perdait en efficacité chez les personnes qui s’étaient fait vacciner trois ans d’affilée (en 2012-2013, 2013-2014 et 2014-2015). Autrement dit, la vaccination répétée altérerait, à terme, l’efficacité du vaccin.
Pour en savoir plus, lisez notre reportage: Le vaccin contre la grippe est-il inefficace?
Publicité

À lire aussi

Santé

Comment se débarrasser d’une mauvaise haleine?

La mauvaise haleine, ou halitose, nous touche tous un jour ou l’autre. Elle est problématique si elle devient récurrente.
Annie Labrecque 17-05-2018
Santé

Le choléra en Haïti: état des lieux

Le passage de l'ouragan Matthew pourrait raviver l'épidémie de choléra qui sévit depuis 6 ans en Haïti. Retour sur l'origine de ce fléau.
Marine Corniou 07-10-2016
Santé

Le polonium, puissant poison

Les analyses effectuées par un laboratoire suisse sur la dépouille de Yasser Arafat laissent entendre qu'il aurait été empoisonné au polonium. Quel est ce puissant poison?
Québec Science 06-11-2013