Publicité
Santé

Trop d’antibiotiques prescrits en cas de bronchiolite

18-01-2019

Photo: Pixabay

Trop d’antibiotiques inutiles sont encore prescrits aux jeunes enfants atteints de bronchiolite, souligne une étude nord-américaine.

La bronchiolite est une maladie qui affecte surtout les enfants de moins de deux ans. Elle est souvent causée par le virus respiratoire syncytial, en cause dans diverses infections respiratoires. Les antibiotiques, qui agissent sur les bactéries, n’ont alors aucun effet sur le virus. Et pourtant, selon une étude publiée dans le Journal of the Pediatric Infectious Diseases Society, environ 25% des nourrissons admis aux urgences américaines pour une bronchiolite ont reçu des antibiotiques entre 2007 et 2015. Or dans la majorité de ces cas (70%), il n’y avait pas d’infection bactérienne confirmée.

Les chercheurs du Centre universitaire de santé McGill ont effectué cette analyse grâce aux données des Centers for Disease Control and Prevention. Malgré des directives émises par l’American Academy of Pediatrics en 2006 (et révisées en 2014) qui recommandent «de ne pas administrer systématiquement des antibiotiques sans infection bactérienne confirmée» et qui soulignent «que la consommation d’antibiotiques chez les patients atteints de bronchiolite favorise l’émergence de la résistance bactérienne», les professionnels de la santé aux États-Unis n’ont pas réduit leur prescription d’antibiotiques durant cette période.

Pourquoi ? D’après Brett Burstein, un des auteurs de l’étude, il y aurait probablement plusieurs raisons, dont celle de recevoir des soins dans un centre hospitalier autre qu’un hôpital universitaire ou pédiatrique où le professionnel de la santé peut se sentir moins à l’aise avec le diagnostic. L’attente des parents envers un traitement immédiat influencerait aussi la prescription.

«Les lignes directrices et les données probantes montrent que les soins aux nourrissons atteints de bronchiolite doivent être des soins de soutien, c’est-à-dire que nous administrons essentiellement de l’oxygène aux enfants qui ont un faible taux d’oxygène. Ceux qui ont de la difficulté à respirer ont aussi souvent de la difficulté à boire et à rester bien hydratés. Ces traitements de soutien sont les seuls qui sont recommandés par l’American Academy of Pediatrics ainsi que par la Société canadienne de pédiatrie», indique Brett Burstein, chercheur et médecin spécialiste en pédiatrie.

Qu’en est-il au Canada?

«Selon certaines études, l’utilisation des antibiotiques est similaire au Canada et aux États-Unis», rapporte le Dr Burstein. «Les données probantes suggèrent que la prise en charge de la bronchiolite au Canada est à peu près la même qu’aux États-Unis», ajoute-t-il. Mais ironiquement, il ne pourrait pas reproduire cette étude ici, parce que les données disponibles sont loin d’être uniformes entre les institutions ou bien d’une province à l’autre. «Nous ne sommes pas en mesure de souligner des tendances au Canada, car nous n’avons pas de base de données nationale qui saisit l’information de façon uniforme. Au niveau local, nos systèmes informatiques ne sont pas assez sophistiqués et ne nous permettraient pas d’effectuer ce type d’analyse», signale le chercheur montréalais.

Certaines tendances pourraient être dégagées comme la hausse ou la baisse de prescriptions d’antibiotiques en combinant les données provenant de la Régie de l’assurance maladie du Québec et des pharmacies, «mais sans l’information clinique, il est difficile de savoir pourquoi il y a un tel changement.»

Restreindre l’utilisation d’antibiotiques chez les jeunes enfants

La résistance aux antibiotiques est une préoccupation à l’échelle mondiale. L’Organisation mondiale de la santé avait d’ailleurs déclaré en 2018 qu’elle était l’une des plus graves menaces pour la santé et que la mauvaise utilisation de ces traitements peut aboutir à l’émergence de maladies bactériennes beaucoup plus difficiles à traiter.

D’où l’importance de ne pas administrer d’antibiotiques inutilement, surtout chez les jeunes enfants. «Il existe de plus une association entre l’exposition précoce aux antibiotiques et le développement de maladie comme l’asthme, les allergies et l’eczéma», indique Brett Burstein.

 

Publicité

À lire aussi

Santé

Cancer: la vague d’espoir de l’immunothérapie

L’immunothérapie a eu l’effet d’un raz-de-marée providentiel en oncologie, sauvant des patients qui, il n’y a pas si longtemps, auraient été condamnés. Il faut maintenant la rendre accessible et efficace pour le plus de malades possible.
Marine Corniou 16-05-2019
Santé

Surmédication: les aînés prennent-ils trop de médicaments?

Dans les CHSLD, les deux tiers des résidants avalent quotidiennement au moins 10 médicaments. À force de vouloir tout traiter, la médecine aurait-elle basculé dans l’excès?
Marine Corniou 23-10-2014
Santé

Comment calculer le cycle ovarien?

Un schéma simple pour comprendre l'ovulation et le cycle menstruel.