Publicité
Encyclo

Chouettes, les lunettes !

11-05-2014

L’œil humain est conçu pour voir au loin sans effort. Pour voir de près, il travaille beaucoup plus fort. C’est normal : nos ancêtres, pour repérer le gibier et voir venir les prédateurs à l’horizon, utilisaient plutôt la vision éloignée.

Mais nous, on regarde la télé, on joue à l’ordinateur, on lit, on écrit. Autrement dit, on agit un peu contre nature avec notre regard ! Nos yeux doivent donc s’adapter, pour moins se fatiguer à regarder de près. Leur forme se modifie un peu. C’est là que certaines personnes deviennent myopes.

Chaque fois qu’on regarde un objet, celui-ci émet ou réfléchit des rayons lumineux. Ces rayons se rencontrent sur la rétine qui tapisse le fond de l’œil. Le cerveau perçoit ensuite l’image.

Chez une personne myope, les rayons lumineux se rencontrent au mauvais endroit, devant la rétine. L’image interprétée par le cerveau est donc embrouillée.

Mais les lunettes viennent à la rescousse ! Elles dévient un peu le trajet de la lumière pour que l’image se forme quand même sur la rétine. Tout ça, grâce à des verres de forme concave.

La myopie est le trouble de vision le plus fréquent chez les jeunes de ton âge. Mais il y a aussi l’hypermétropie. Le problème est alors inversé : l’image vue par l’œil se forme derrière la rétine plutôt que devant.

Les hypermétropes ont donc de la difficulté à voir les objets rapprochés. L’optométriste leur prescrit alors des verres de forme convexe qui jouent eux aussi avec la lumière pour permettre d’y voir plus clair…

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Une seconde chance

Plus d’un million de tonnes ! Ça en fait des matières résiduelles qui sont ramassés annuellement dans les bacs bleus ou verts des maisons québécoises ! De plus en plus, les familles récupèrent les matières recyclables. Dans certaines villes, le recyclage est même obligatoire sous peine d’amendes.
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Pollution numérique

Entre 20 et 50 millions de tonnes de déchets électroniques sont générées dans le monde chaque année !
Québec Science 05-12-2014
Encyclo

Un air de famille

L’un a les yeux bleus tandis que l’autre a les yeux presque noirs. Celle-ci ressemble à son père, mais celui-là a les cheveux frisés de sa mère. Et l’autre là-bas, c’est le portrait tout craché de son grand-père ! Ce n’est pas le hasard qui détermine à qui l’on ressemble. Tout est une question de chromosomes, de gènes et d’ADN.
Québec Science 09-05-2014