Publicité
Encyclo

Hécatombe chez les grenouilles

20-04-2019

Photo par Egor Kamelev, sur Pexels

Batrachochytrium dendrobatidis. Prononcer son nom peut te donner des crampes à la mâchoire, mais pour les grenouilles, les risques sont autrement plus élevés. C’est que ce champignon parasite peut se développer dans la peau des grenouilles. Et comme leur peau perméable permet normalement de contrôler la concentration de minéraux dans leur corps, les grenouilles qui entrent en contact avec le B. dendrobatidis n’en sont plus capables et leur cœur finit par cesser de battre.

À travers le monde, 501 espèces d’amphibiens ont été affectées par ce champignon entre 1965 et 2015. De ces 501 espèces, 90 sont maintenant disparues. L’impact de ce parasite sur la biodiversité est si grand que les experts comparent l’hécatombe à un film de science-fiction.

C’est en Amérique du Sud et en Amérique centrale que Batrachochytrium cause le plus de dégâts. On retrouve aussi des espèces affectées en Amérique du Nord, en Océanie et en Europe. Par contre, la maladie semble épargner les amphibiens d’Asie. Tu devines la raison? Un indice : Batrachochytrium est originaire d’Asie. Les chercheurs croient que puisque les amphibiens asiatiques ont évolué en côtoyant le champignon assassin, leur système immunitaire s’est adapté de façon à lutter contre lui. Le système immunitaire des grenouilles des autres continents, lui, n’était pas préparé à cette fâcheuse invasion.

C’est le commerce des amphibiens comme animaux de laboratoire, de compagnie ou de musée qui a permis à Batrachochytrium de s’installer un peu partout, surtout que certaines des espèces qui font l’objet de commerce entre continents sont des espèces invasives.

Mais tout n’est pas perdu. Les écologistes redoublent d’efforts pour trouver des moyens de guérir les populations affectées par la maladie et pour éviter sa propagation. D’autre part, ils ont remarqué qu’environ 20% des espèces atteintes sur lesquelles on recueille des données montrent des signes d’amélioration. On espère que d’autres espèces feront de même et arriveront à… rebondir!

Publicité

À lire aussi

Encyclo

À toute allure !

La distinction entre vitesse et accélération peut paraître subtile au premier coup d’œil, pourtant, elle est considérable. La vitesse est le rapport entre une distance et le temps que l’on met à la parcourir. Par exemple, une voiture qui parcourt 50 kilomètres en une heure roule à une vitesse moyenne de 50 kilomètres à l’heure (50 km/h).
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Climat : tu fais une différence!

La conscientisation des adultes envers l'urgence climatique passe peut-être par leurs enfants ! Une étude démontre qu'ils sont les mieux placés pour éduquer leurs parents malgré les biais politiques ou idéologiques qui pourraient les rendre réticents.
Québec Science 10-05-2019
Encyclo

Taxis de l’espace

Aller et revenir dans l'espace. Rien de mieux qu'une fusée pour faire la navette!
Québec Science 22-07-2016