Publicité
Encyclo

Infection intestinale, une cause probable du Parkinson

09-01-2020

Photo: Milkos@depositphotos.com

Pour son édition 2019, notre dossier des Découvertes de l’année s’offre une cure de jeunesse! En plus des textes réguliers de nos journalistes, nous avons demandé à des élèves de la quatrième année du secondaire du Collège Sainte-Anne de Lachine de nous présenter à leur façon les découvertes primées.
La science d’ici vue par les jeunes d’ici!

Tremblements, spasmes, muscles rigides… Plus de cinquante-cinq mille canadiens d’âge adulte sont touchés par la maladie de Parkinson. Elle est très répandue au pays, avec 25 nouveaux cas par jour. Le diagnostic tombe habituellement autour de l’âge de 60 ans.

Le Parkinson est causé par la détérioration progressive des neurones dopaminergiques dans le cerveau. Cette diminution du nombre de neurones entraîne une baisse de production de dopamine, ce qui déclenche les problèmes moteurs des patients. Le Parkinson affecte énormément la vie quotidienne en rendant des tâches ordinaires beaucoup plus difficiles à réaliser.

L’origine de cette condition est encore inconnue, mais une équipe de recherche, dirigée par Louis-Éric Trudeau et Michel Desjardins, des chercheurs de l’Université de Montréal, a récemment fait une découverte qui change complètement notre perception de cette maladie mystérieuse…

Dans certains cas, la maladie est liée à une mutation ou l’absence d’un gène essentiel au bon fonctionnement du corps. Ce gène, Pink1, est normalement responsable d’éliminer les mitochondries dysfonctionnelles dans les neurones du cerveau. Mais plusieurs expérimentations ont démontré que des souris dépourvues de ce gène ne développent pas directement la maladie. Par contre, c’est lorsqu’elles subissent une infection intestinale que les souris développent par la suite des symptômes associés à la maladie de Parkinson. Le gène muté ne suffit pas, il faut un état inflammatoire pour « activer » la maladie.

En temps normal, lorsque le corps est infecté, le système immunitaire s’active pour éliminer le pathogène et les autres intrus du corps. Cependant, les souris ayant une accumulation de mitochondries défectueuses voient leurs neurones ciblés aussi par le système immunitaire. Le cerveau est attaqué par son propre système immunitaire et les neurones ne peuvent plus fonctionner comme ils le faisaient avant.

En plus d’avoir permis une compréhension plus profonde de la maladie, cette découverte a éclairé la cause d’environ 10% des cas de Parkinson. Ces avancements scientifiques donnent l’opportunité de diagnostiquer certains patients avant l’apparition des symptômes majeurs, ce qui donne la possibilité de prévenir la maladie à l’aide de traitements médicaux.

Et pourquoi pas un remède dans un avenir proche?

 

Auteurs: Alexandre Cadieux, Bianca Ciortea, Claudia Cristofaro, Isabella de Langen, Thomas Le Brun Robles Gil, Saam Shahab et Sofia Torres Tejerizo

 

Lisez la présentation de cette découverte par l’équipe de Québec Science.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

À la conquête de l’infiniment petit

Des matériaux qui se réparent tout seuls, des aliments qui changent de goût, pas si futuriste que ça ! Révolution technologique du 21e siècle, les nanotechnologies commencent à entrer massivement dans nos vies...
Québec Science 29-05-2015
Encyclo

De la bave en abondance

Tu avales ta salive deux fois par minute en moyenne. Normal quand on sait qu’on peut produire jusqu’à 1,2 litre de salive quotidiennement ! Mais d’où vient tout ce liquide ? Ce sont les glandes salivaires situées sous ta mâchoire, sous ta langue, sous tes oreilles et à l’intérieur de tes joues qui en sont responsables.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

L’homme du futur

Coloniser Mars ou fusionner les cerveaux et les ordinateurs… rien n’est trop ambitieux pour l’entrepreneur visionnaire qu’est Elon Musk.
Québec Science 23-06-2017