Publicité
Encyclo

La fin des dinos

08-05-2014

Pourquoi ces sympathiques brontosaures et ces terrifiants tyrannosaures ne sont-ils plus parmi nous ? La question chicote de nombreux scientifiques. On a avancé toutes sortes d’explications :

– ils étaient devenus trop gros et écrasaient leurs œufs en voulant les couver ;
– les coquilles de leurs œufs sont devenues trop épaisses pour que les petits puissent en sortir ;
– ils se sont intoxiqués lorsque les plantes dont ils se nourrissaient ont évolué pour produire des toxines ;

Parmi ces nombreuses hypothèses parfois abracadabrantes, il existe une théorie beaucoup plus plausible : la chute d’une météorite (ou d’un astéroïde) serait responsable de l’extinction brutale des dinosaures.

C’était il y a 65 millions d’années. La météorite meurtrière avait un diamètre d’une dizaine de kilomètres. Ce n’est pas immense, mais suffisant gros pour faire beaucoup de tort : l’équivalent de 100 millions de bombes nucléaires ! On a retrouvé le cratère, partiellement enfoui sous l’eau, au large du petit village de Chicxulub, au Mexique. Mais comme les dinosaures étaient dispersés sur la planète, ils ne sont pas tous morts sur le coup de l’impact.

C’est la poussière soulevée par la collision qui leur a été fatale. Des milliards de tonnes de poussière ont enveloppé la terre en quelques semaines et ont bloqué les rayons du soleil durant plusieurs mois. Pas de soleil, pas de chaleur et, surtout, pas de lumière… Dans l’obscurité, les plantes ne survivent pas très longtemps. Les dinosaures qui mangent des plantes ne trouvent plus de nourriture et meurent à leur tour. Et c’est le même destin cruel pour les dinosaures carnivores…

Et les dinosaures n’ont pas été les seules victimes. Une grande partie des espèces vivantes de l’époque sont disparues en même temps qu’eux. Mais pas toutes ! Plusieurs petits mammifères en ont profité pour prendre plus de place. Nous pouvons remercier la vilaine météorite : sans elle, les dinosaures seraient toujours les maîtres du monde… et nous ne serions même pas là pour le constater, car ces petits mammifères qui ont survécu – peut-être en se nourrissant sur les carcasses des dinos – sont nos lointains ancêtres !

En fait, les dinosaures ne se sont pas éteints, un petit groupe a survécu et nous les appelons aujourd’hui les oiseaux, mais ça, c’est une autre histoire…

Sur le même sujet :

Hécatombes en série
Notre portrait du métier de paléontologue

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Parler à la vitesse de la lumière

Tu veux piquer une jasette avec ton ami qui habite aux îles Mouk-Mouk ? Décroche le combiné, compose quelques chiffres et vous voilà en communication. As-tu déjà réalisé que ta voix voyage alors à la vitesse de la lumière ? Normal : pour se rendre là-bas, elle est justement transformée en lumière.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Cerveau en manque d’oxygène

L’oxygène est très important pour le corps humain. L’hémoglobine, une protéine à l’intérieur des globules rouges du sang, fixe l’oxygène que nous inspirons puis le transporte vers l’ensemble des organes, notamment le cerveau. Si une diminution brusque du flux sanguin survient au cerveau, ce dernier envoie un signal d’alarme très convaincant: l’évanouissement.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Bidouiller les gènes

Les organismes génétiquement modifiés sont au cœur d’un débat passionné dans lequel il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Voici ce que tu dois savoir sur les OGM pour pouvoir forger ta propre opinion.
Québec Science 17-07-2015