Publicité
Encyclo

La magie des bulles lavantes

11-05-2014

As-tu déjà essayé d’enlever du beurre étalé sur tes doigts en passant tes mains sous l’eau du robinet ? Tu l’as alors sûrement remarqué : l’eau seule est pratiquement inefficace contre les taches de graisse. C’est que l’eau et le gras, ça ne se mélange pas ! Le truc pour s’en sortir ? Du savon !

Le savon a un secret : il aime à la fois l’eau et tout ce qui est gras. Il s’accroche de toutes ses forces aux deux types de substances, qui finissent par disparaître ensemble dans le lavabo, emportés par le torrent du robinet !

Quand on y regarde de plus près, chaque molécule de savon possède deux extrémités. L’une est attirée par les molécules d’eau et s’y accroche ; on dit qu’elle est hydrophile. L’autre extrémité de la molécule de savon est au contraire hydrophobe : elle a « peur » de l’eau et s’en éloigne, mais elle adore les molécules de graisse auxquelles elle s’attache sans difficulté.

Avec ces deux contraires, la molécule de savon est au paradis quand elle se trouve en présence d’eau et de graisse : l’une de ses extrémités s’accroche à la saleté, l’autre à l’eau. Ainsi, la molécule de savon joue les entremetteuses entre la graisse et l’eau. Si le savon arrive à former suffisamment de « couples », il peut décoller la saleté de ta peau ou de tes vêtements.

Concrètement, le savon est entre autres fabriqué à partir d’huile, qui apporte l’extrémité hydrophobe de la molécule de savon, et de soude (par exemple de l’hydroxyde de sodium), qui apporte son extrémité hydrophile. Évidemment, aux variantes de molécules de savons, les fabricants ajoutent des tas de produits qui donnent une odeur de « propre ». Et voilà le travail !

À lire aussi:
Pourquoi le savon fait-il de la mousse?

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Le retour des mammouths ?

Des chercheurs proposent actuellement — et le plus sérieusement du monde — de ressusciter des espèces disparues grâce à la génétique moderne. Mais la tâche est complexe.
Québec Science 25-06-2014
Encyclo

Laisser moins de traces

Recycler, utiliser des appareils éco-énergétique, utiliser des voitures électriques... Tous ces changements qu'on nous encourage à adopter seraient loin d'être les plus efficaces pour combattre les changements climatiques. Certains choix plus drastiques pourraient l'être beaucoup plus.
Québec Science 13-07-2017
Encyclo

À quand le prochain impact ?

Le 26 janvier 2015, l'astéroïde 2004 BL86, qui mesure 500 mètres, est passé à 1,2 millions de kilomètres de la Terre, soit trois fois la distance Terre-Lune. Aucun astéroïde n'est passé si près de nous depuis que les astrophysiciens observent le ciel.
Québec Science 16-01-2015