Publicité
Encyclo

Les monarques battent de l’aile

20-01-2018

photo: skeeze/pixabay

Chaque automne, des millions de papillons monarques migrent du Canada vers le Mexique. Cette incroyable migration pourrait bientôt n'être qu'un souvenir. Au Canada, cette espèce est en voie de disparition et à l’échelle mondiale, sa population a chuté de 90 % en 20 ans.

À l'automne, les températures diminuent, les jours raccourcissent. Il est temps pour les monarques de s’envoler vers le sud pour passer l’hiver. Les papillons effectuent cet extraordinaire voyage de 4000 kilomètres en quelques semaines. Les individus peuvent vivre jusqu’à 8 mois, un exploit comparé aux cinq semaines habituelles des autres espèces de papillons. Le secret de leur longévité ? Leurs organes sexuels ne se développent qu’à la fin de l’hiver, leur permettant d’économiser de l’énergie en début de vie. Au mois de mars, les mâles et les femelles terminent leur maturation sexuelle et s’accouplent dans les montagnes du Mexique.

La majorité des mâles meurent ensuite, tandis que les femelles mettent le cap vers le nord. Mais elles ne se rendront pas à destination. Sur la route, elles pondent leurs œufs sur une plante spécifique : les asclépiades. Ce sera l’unique nourriture de la chenille qui éclot de l’œuf une semaine plus tard. C’est d’ailleurs en s’alimentant des feuilles toxiques des asclépiades que la chenille se rend elle-même nocive pour de nombreux prédateurs. La métamorphose survient ensuite, puis un magnifique papillon aux ailes orangées nervurées de noir émerge, le monarque adulte. Il poursuivra vers le nord le voyage entamé par sa mère. Ainsi, de génération en génération, ils remontent le Mexique et les États-Unis jusqu’au Canada.

Mais les monarques rencontrent des obstacles sur leur chemin. Les asclépiades, malgré leurs jolies fleurs roses ou blanches, sont souvent considérées comme de mauvaises herbes par les humains. Éliminées des parcelles agricoles et des jardins, elles se font de plus en plus rares. Un désastre pour ces papillons dont la vie en dépend. Leurs aires d’hivernage dans les montagnes boisées du Mexique sont également menacées par la déforestation et le réchauffement climatique risque de perturber leur migration.

Sais-tu que tu peux participer à la sauvegarde de ces insectes ? Repère les asclépiades et les monarques autour de chez toi et rapporte tes observations sur le site www.mission-monarque.org.
 

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Le prion: une protéine qui fait des ravages

Avec l’automne arrive la saison de la chasse, mais le gibier semble moins appétissant lorsque les gros titres mettent en garde contre la maladie du « cerf zombie ». Peux-tu consommer cette viande sans danger?
Québec Science 25-10-2019
Encyclo

De la farine remplie de protéines… parfois anormales !

Depuis une quinzaine d’années, on entend parler de la maladie de la vache folle. Cette maladie, dont le vrai nom est encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), a fait bien des ravages, surtout en France et en Grande-Bretagne. Les vaches qui en sont atteintes ont des troubles de comportement et manquent de coordination : elles titubent et trébuchent sans contrôle. La principale cause de la contamination serait l’alimentation des bovins : on leur donne de la farine animale !
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Mal de cœur mal nommé

Tu viens de t’empiffrer d’un sac complet de jujubes ou de croustilles à toi seul. Sans surprise, ton estomac proteste vivement. Rempli à craquer, il sonne l’alarme : « assez, c’est assez ! » Comme tu as exagéré, ton estomac se contracte, de concert avec le diaphragme et les muscles de ton abdomen, pour renvoyer l’excédent de nourriture là d’où elle vient. Ça y est, tu vomis.
Québec Science 08-05-2014