Publicité
Encyclo

Mission de sauvetage pour… la banane ?

10-08-2018

Photo: MichalKnitl@depositphotos.com

Une bonne banane! Les humains d’un futur proche pourraient ne pas avoir la chance de connaître cette saveur. La banane telle que tu la connais est présentement menacée. Son ennemi : un champignon parasite qui ravage les plantations!

Ce n’est pas la première fois que cela se produit . Les bananes qu’on mangeait avant les années 1960 n’étaient pas de la même variété que celles d’aujourd’hui. Il faut savoir qu’il existe des centaines de variétés de bananes. Certaines ont une saveur moins sucrée, d’autres ne se conservent pas assez longtemps pour le transport, d’autres encore sont plus difficiles à faire pousser… Il n’y a donc pas beaucoup d’options pour une production à grande échelle.

Environ 60% des bananes poussent en Amérique du Sud, là où le climat est le plus propice. Dans les années 1950, la banane la plus populaire se nommait la « Gros Michel ». Elle était beaucoup plus sucrée et populaire… un peu comme les bonbons que tu trouves encore aujourd’hui à saveur de banane.

Malheureusement, un champignon parasitaire du nom de Fusarium oxysporum a fait son apparition et son effet a été dévastateur. Les plantations ont rapidement été détruites car la variété « Gros Michel » ne pouvait pas résister à ce parasite. La solution à l’époque a été de remplacer la banane sucrée par une banane un peu moins délicieuse, mais capable de résister au champignon : la Cavendish. C’est cette banane qui est aujourd’hui présente un peu partout dans le monde et que tu peux acheter à l’épicerie. D’ailleurs, tous les plants dans une plantation sont désormais des clones les uns des autres, c’est-à-dire qu’ils partagent exactement les mêmes gènes. Les cultivateurs font cela afin d’assurer une qualité uniforme des fruits.

Le problème, c’est qu’avec une telle monoculture, les bananiers clonées ne peuvent plus poursuivre leur évolution et s’adapter aux changements de leur environnement. Le champignon Fusarium en a profité : en 2013, il a refait son apparition sous une nouvelle forme. Il a évolué et l’histoire se répète : il peut maintenant s’attaquer à la Cavendish. Il a déjà commencé ses ravages en Afrique, en Asie et en Australie… mais n’est pas encore en Amérique du Sud.

Les scientifiques cherchent donc de nouvelles solutions pour contrer ce fléau et sauver les bananes de ce monde ! Certains très prévoyants ont constitués une banque de graines à l’abri dans le nord afin de protéger la biodiversité. Peut-être sera-t-il nécessaire d’opter bientôt pour une autre variété de banane, par exemple la « Goldfinger » ?

Les scientifiques travaillent très fort pour sauver ton petit-déjeuner !

 

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Pas si terne cette Uranus

La septième planète à partir du Soleil fait peu parler d’elle. Il faut avouer qu’Uranus paraît à première vue un peu terne. C’est la planète la plus froide du système solaire (-224°C), une énorme boule d’eau, d’ammoniac et de méthane glacés, recouverte en permanence par une épaisse brume bleu-vert parfaitement uniforme.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Les orbites : de grandes routes spatiales

Les astres de notre système solaire sont forcés de suivre des trajectoires bien établies que l’on nomme orbites. Pourquoi ? Elles sont retenues par la force gravitationnelle exercée par le Soleil.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Pratique ? Oui. Toxique ? Nouion…

Quand tu parles dans un téléphone cellulaire, ta voix voyage dans les airs plutôt que dans un fil de cuivre. Elle a tout de même besoin d’un moyen de transport pour arriver à bon port : ce sont les ondes électromagnétiques. Des micro-ondes, comme celles qui réchauffent tes aliments ou qui font éclater ton pop-corn.
Québec Science 08-05-2014