Publicité
Encyclo

Parler à la vitesse de la lumière

08-05-2014

Tu veux piquer une jasette avec ton ami qui habite aux îles Mouk-Mouk ? Décroche le combiné, compose quelques chiffres et vous voilà en communication. As-tu déjà réalisé que ta voix voyage alors à la vitesse de la lumière ? Normal : pour se rendre là-bas, elle est justement transformée en lumière.

Ta voix débute son voyage à la sortie de ta bouche. En parlant, tu émets des ondes sonores, c’est-à-dire que tu fais vibrer l’air autour de toi. À l’intérieur du téléphone, un microphone transforme cette vibration en courant électrique. Le fil passe à travers le mur de ta maison et rejoint un gros câble dans la rue. Celui-ci transporte toutes les conversations téléphoniques de ton quartier vers un centre technique.

C’est là qu’on transforme les impulsions électriques en lumière, afin qu’elles puissent voyager par une fibre optique. La fibre optique est un fil de verre qui mesure à peine un quart de millimètre d’épaisseur. Et pourtant, une fibre optique peut transporter 150 millions de conversations à la fois. Cinq fois la population du Canada !

Avant de s’engouffrer dans la fibre, le signal électrique est transformé en une suite de 1 et de 0, le code binaire. On appelle ces signaux des « bits ». C’est un peu comme si tu allumais (1) et éteignais (0) rapidement la lumière de ta chambre pour faire du code morse lumineux. À ceci près qu’on utilise un laser, une source de lumière ultra-puissante, pour créer les 0 et les 1. Pour un 1, le laser est très puissant. Pour un 0, on diminue la force de la lumière.

Ton message voyage ensuite très vite dans le câble optique, sous terre ou dans l’océan, jusqu’au pays de ton ami. A l’autre bout du fil, le processus inverse recommence : de lumière, ton message redevient électricité, puis son. Et c’est ta voix que ton ami reconnaît !

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Un trou dans le ciel ?

À une vingtaine de kilomètres au-dessus de nos têtes, dans la stratosphère, une grande quantité d’ozone forme ce qu’on appelle la couche d’ozone. Il s'agit d'un gaz dont les molécules sont composées de trois atomes d’oxygène (O3).
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

La pointe de l’iceberg

Un iceberg gigantesque est sur le point de se détacher de la banquise antarctique. Pendant des décennies, il constituera une menace pour le trafic maritime.
Québec Science 05-07-2017
Encyclo

Une source d’énergie pour les moteurs

Les moteurs ne fonctionnent pas tout seuls. Ils ont besoin d’une source d’énergie. Ceux des avions, des trains et des voitures consomment différents types de carburant. Un carburant est un combustible, c’est-à-dire un composé qui a la propriété de brûler facilement.
Québec Science 09-05-2014