Publicité
Encyclo

Tout un poids sur les épaules

09-05-2014

Peux-tu soutenir 100 kg d’une seule main ? Non ? Tu te trompes. Étire-toi un peu, prends une bonne inspiration et tends ton bras bien droit, la paume vers le ciel. Voilà, c’est fait ! En effet, l’air au-dessus de toi est plus pesant qu’il ne le paraît : il exerce une pression d’environ 1 kg sur chaque centimètre carré de ta paume, ce qui équivaut à environ 100 kg sur ta main ! Sur tout ton corps, c’est près d’une tonne que tu dois sans cesse supporter !

Pourquoi alors ne te sens-tu pas écrasé au sol ? Parce que la pression s’exerce à la fois à l’extérieur et à l’intérieur de ton corps. En effet, l’air et le liquide contenu à l’intérieur de toi contrebalancent la pression de l’air extérieur.

La pression atmosphérique peut varier légèrement selon l’endroit où tu te trouves. Par exemple, elle sera plus faible au sommet des montagnes, puisqu’il y a alors moins d’air au-dessus de toi.

Les météorologues connaissent bien ces variations de pression qui leur permettent de prédire le temps qu’il fera. On appelle anticyclones les zones où la pression est élevée. Là où la pression est plus basse, on parle plutôt de dépression… et avec raison ! Une dépression amène généralement du temps nuageux et pluvieux, ce qui est franchement déprimant !

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Un gaz sournois

Dans nos villes modernes, l’air n’est pas toujours très pur. L’activité humaine intense produit bien des gaz toxiques. Le monoxyde de carbone (CO) en est un bon exemple. Il ne faut pas le confondre avec son cousin, le dioxyde de carbone. À première vue, cette simple combinaison d’un carbone et d’un oxygène peut sembler bien inoffensive.
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Les dauphins sous toutes les coutures

Véritables champions de plongée en apnée, excellents nageurs, bons communicateurs, les dauphins nous fascinent pour encore bien d'autres raisons !
Québec Science 08-01-2016
Encyclo

Faits pour la course

Dire que les habitants du Kenya regorgent de talent pour la course de fond (plus de 3 000 m) est un euphémisme. La domination du pays se fait sentir dans toutes les courses majeures de longues distances. À titre d’exemple, le marathon de Boston, un des plus prestigieux au monde, a été remporté par un Kényan, 19 fois sur 25 depuis 1990.
Québec Science 23-08-2014