Publicité
Encyclo

Un coin de paradis

09-05-2014

Même dans les déserts les plus arides, l’eau n’est pas totalement absente. Dans certaines régions, il y en a même assez pour qu’une végétation abondante puisse subsister. Au beau milieu du désert, ces régions que l’on nomme « oasis » ressemblent à de petits coins de paradis au beau milieu de l’enfer.

Les oasis se forment en général par elles-mêmes. À des points précis dans les déserts, on retrouve des nappes d’eau souterraines ou de petits cours d’eau. Grâce à ces sources, la végétation pousse en abondance. Ainsi dans la plupart des oasis, on retrouve des palmiers, des figuiers, des abricotiers, des légumes et des céréales.

La présence de l’être humain a grandement changé l’aspect des oasis. De nos jours, les anciennes oasis, qui ressemblaient à de petites aires de repos, n’existent pratiquement plus. Des techniques pour profiter davantage de l’eau se sont développées: on creuse des puits, on détourne des cours d’eau, on érige des barrages… Les cultures se spécialisent et l’économie se développe. Dans bien des oasis, on peut désormais voir des routes, des voies ferrées et de nombreuses industries. De vraies villes, quoi ! La ville de Phœnix en Arizona est d’ailleurs considérée comme une grande oasis. On est bien loin de l’image du petit paradis paisible, n’est-ce pas ?

Sur le même sujet :

Sahara : de la savane au désert

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Un climatiseur interne

La température interne de ton corps doit se maintenir autour de 37 °C. Même quand il fait très chaud à l’extérieur, cette température n’augmente jamais de façon excessive. Ton corps est doté d’un système de refroidissement efficace : la transpiration.
Québec Science 11-05-2014
Encyclo

La timidité des cimes

Des arbres timides, ça se peut ? Oui, mais pas parce qu’ils rougissent !
Québec Science 30-03-2018
Encyclo

Il fait froid là-haut !

Si tu as déjà grimpé une montagne, tu le sais : plus on monte, plus il fait froid. Des scientifiques l’ont d’ailleurs mesuré à plusieurs reprises : chaque 100 mètres d’altitude, la température chute d’environ 0,6 ° C.
Québec Science 08-05-2014