Publicité
Encyclo

Une seconde chance

09-05-2014

Plus d’un million de tonnes ! Ça en fait des matières résiduelles qui sont ramassés annuellement dans les bacs bleus ou verts des maisons québécoises ! De plus en plus, les familles récupèrent les matières recyclables. Dans certaines villes, le recyclage est même obligatoire sous peine d’amendes.

Chaque semaine, le contenu de ton bac coloré est transporté aux centres de tri du Québec où, après un traitement physique ou chimique, les déchets recyclables serviront de matières premières à de nouveaux objets. On parvient ainsi à économiser nos ressources naturelles. Au lieu de couper des arbres pour faire du papier, on prend du papier que tu as déjà utilisé et l’on en fabrique du nouveau. On refera alors du papier hygiénique, des boîtes de carton ou encore du papier journal.

Même chose pour le caoutchouc, le plastique, le métal, le verre et les fibres textiles, tous des produits recyclables avec lesquels on produira, par exemple, des revêtements de sols, des sacs, des bouteilles et des vêtements. Si la fabrication de ces produits ne tue pas d’arbres, elle utilise quand même des ressources naturelles épuisables. Les matières plastiques, par exemple, sont faites principalement à partir de pétrole, même si l’on propose aujourd’hui des plastiques biodégradables à base de céréale. En donnant une seconde vie aux produits, le recyclage diminue l’accumulation de déchets dans la nature ou dans les dépotoirs déjà pleins à craquer. Même ton dernier téléphone intelligent peut être récupéré dans des centres spécialisés !

Il reste tout de même beaucoup de travail à faire. Selon le dernier rapport de Recyc-Québec, le Québécois moyen produit chaque année près de ¾ de tonnes de déchets. Cela correspond à environ 100 gros sacs verts pleins par personne ! Par ailleurs, au Québec, seulement 59 % des matières envoyées au recyclage ont pu être récupérées. L’immense « continent » de plastique de l’Océan Pacifique, qui mesure quelques millions de kilomètres carrés, illustre bien cette pollution dont on a peine à se débarrasser !

Autrement dit, quoi qu’on fasse, certains matériaux ne sont pas recyclés ou ne se recyclent tout simplement pas. Chaque année, des millions de tonnes de déchets sont donc enfouies ou carrément brûlées. Si le recyclage est une solution, réduire notre consommation, réutiliser et réparer nos vieux objets en sont d’autres simples… et bien moins chères !

Sur le même sujet :

 Laisser les microbes travailler … 

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Les bossus du désert

Le chameau et le dromadaire se ressemblent énormément. En fait, on considère le dromadaire, d’Arabie et d’Afrique du Nord, comme étant une variété de chameau à une seule bosse (le chameau de Bactriane, asiatique, en a deux). On nomme d’ailleurs aussi le dromadaire chameau d’Arabie.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Un gaz très irritant

Une pression rapide sur la détente. « Pschitt ». Un coup de torchon pour effacer les traces. Ça y est ! La vitre est propre ! Si chez toi tu peux te débarrasser du nettoyage des fenêtres aussi rapidement, c’est en grande partie à cause de l’ammoniac contenu dans le fameux liquide bleu de ton vaporisateur.
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Chauffer sans chaleur

Bien dissimulé à l’intérieur d’un four à micro-ondes, on retrouve un dispositif appelé « magnétron ». C’est dans ce tube que sont fabriqués les micro-ondes. Ces ondes, comme les ondes radio, les rayons X ou les rayons ultraviolets, transportent de l’énergie.
Québec Science 08-05-2014