Publicité
Inventions de l'année 2020

Hoola One: Du plastique dans l’engrenage

08-10-2020

Image: Samuel Duval

L’appareil d’Hoola One roule sur les plages, où il sépare le plastique des grains de sable.

Au printemps 2019, un groupe d’étudiants en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke prennent l’avion pour aller à la plage. Mais sur celle de Kamilo, on ne se prélasse pas. Située à Hawaii, l’étendue de sable est jonchée de particules de plastique, la plupart aussi petites qu’un grain de riz. Les morceaux de polypropylène et de polyéthylène qui flottent dans l’océan y sont transportés massivement par le tourbillon océanique du Pacifique Nord avant d’échouer sur ses rivages, où vivent une faune et une flore uniques et fragiles, dont des phoques moines en péril. Ce plastique réchauffe aussi la plage, ce qui influe sur la reproduction des tortues marines dans les environs.

Image: Antoine Proulx

« La communauté locale utilise cette côte comme son frigo, indique Megan Lamson, présidente du Hawaii Wildlife Fund (HWF). Elle vient y pêcher pour se nourrir. Le plastique menace à la fois notre mode de vie, les communautés alentour et les espèces qui habitent la région. » Des bénévoles aident le HWF à récupérer à la main les plus gros débris de plastique. Impossible toutefois d’appliquer cette méthode aux microparticules. Le vent tourne lorsque l’ONG reçoit un appel des étudiants de l’Université de Sherbrooke, qui lui expliquent leur projet de fin de baccalauréat : s’attaquer à la pollution plastique sur les plages.

À partir d’indications données à distance par l’ONG, les étudiants conçoivent un appareil de trois mètres muni d’un aspirateur, de réservoirs, de gouttières et de filtres. Le prototype est mis à l’essai à l’automne 2018 sur les rives de la rivière Magog à des températures froides. Quelques mois plus tard, les bacheliers le testent sous le soleil de la plage de Kamilo, où il aspire 45 kg de microplastique en moins de cinq heures.

« On s’était dit que, si l’on parvenait à dépolluer Kamilo, on pourrait faire ce travail sur n’importe quelle autre plage », raconte Jean-David Lantagne, directeur technologique d’Hoola One, une entreprise fondée autour de cette invention. L’Université d’Hawaii à Hilo a évalué des échantillons de sable sur les lieux d’essai et constaté que l’appareil avait retiré plus de 99 % du microplastique.

Malgré cette réussite, l’expérience met en lumière les ajustements à apporter. Les jeunes entrepreneurs reviennent à la table à dessin. La deuxième version de l’appareil s’annonce plus petite et moins énergivore. Pour y arriver, ils se concentreront sur la filtration des particules plus grosses que 1,4 mm. Le réservoir de décantation se remplira quant à lui avec de l’eau circulant en circuit fermé plutôt que pompée continuellement dans la mer. Puis un système retournera au sol les matières naturelles, comme le bois. Hoola One souhaite avoir parachevé son nouveau modèle à l’été 2021 avant de se lancer dans une commercialisation. Quant au prototype laissé sur l’île d’Hawaii, « nous avons l’intention de continuer à l’utiliser et à le partager avec les îles voisines », souligne Megan Lamson. L’entreprise atteindra peut-être ainsi le but qu’elle s’est fixé, soit « redonner la vie au sable », ce que Hoola One signifie en hawaiien.

Comment ça marche?

  1. Un aspirateur pompe le mélange de sable et de plastique et l’achemine vers un réservoir.
  2. Dans le réservoir de décantation, des jets propulsent de l’eau pompée de la mer et séparent les agrégats de sable et de plastique. Les jets sont ensuite arrêtés, le temps de laisser le sable et la roche couler jusqu’au fond. Les microparticules de polypropylène et de polyéthylène remontent à la surface.
  3. De l’eau est ensuite ajoutée progressivement dans le même réservoir de manière à le faire déborder.
  4. L’eau et le plastique à sa surface sortent par une valve, puis tombent dans une gouttière. Celle-ci débouche sur un filtre récupérant le microplastique. Une valve retourne le mélange de sable et d’eau sans plastique sur la plage.

Publicité

À lire aussi

Inventions de l'année 2020

Des technos qui vous veulent (vraiment) du bien

Des innovations élaborées par des étudiants québécois ont le potentiel de protéger l’environnement, de mieux soigner des gens et même de sauver des vies.
Inventions de l'année 2020

Whale Seeker: Où est Willy?

Whale Seeker entraîne une IA à trouver les baleines dans les images aériennes.
Inventions de l'année 2020

Sensequake: Sensible aux vibrations

Sensequake a mis au point un système de détection pour éviter que nos infrastructures nous tombent sur la tête.