Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2013

[3] L'âge véritable des étoiles

Université McGill
Par Dominique Forget - 26/11/2013
Enfant, Yashar Hezaveh demandait à ses parents de le conduire à une cinquantaine de kilomètres de Téhéran pour observer le ciel. «On ne voit pas les étoiles en ville à cause de la pollution lumineuse», se désole le Canadien d'origine iranienne.

Aujourd’hui, à 32 ans, l’astronome n’a même plus besoin de sortir de son bureau pour scruter le firmament. Il lui suffit d’étudier, sur l’écran de son ordinateur, les images transmises depuis le Chili par le nouvel observatoire international ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) inauguré l’an dernier à 5 000   m d’altitude.

En fait, ALMA est un ensemble de radiotélescopes, qui agit comme un unique télescope géant d’un diamètre de 16 km! Pas étonnant que Yashar Hezaveh et ses collègues puissent voir ce que personne d’autre n’a observé avant eux: des galaxies à flambées d’étoiles (starburst galaxy, en anglais) situées à plus de 12 milliards d’années-lumière de la Terre.



Yashar Hezaveh, sous la direction de Joaquin Vieira de l’Institut technologique de la Californie, a d’abord utilisé le South Pole Telescope, installé en Antarctique, pour ratisser le ciel et identifier 48 de ces combinaisons, où des galaxies starburst sont parfaitement alignées avec une galaxie intermédiaire. C’est seulement une fois trouvées les coordonnées spatiales de ces duos que l’équipe a eu recours au télescope ALMA. «On a pointé les antennes du télescope dans les directions qui nous intéressaient et, en quelques minutes, nous avons obtenu des images fabuleuses des galaxies à flambées d’étoiles!» raconte l’astronome, encore ébloui. Et surtout des données qui leur ont permis de réécrire l'histoire de l'univers naissant.


Lire la suite dans Québec Science (janvier-février 2014)




Les 10 découvertes de l'année 2013